Accueil du site > Actualités > 24 listes pour les législatives déposées au Ministère de l’Intérieur : Wade et (...)

24 listes pour les législatives déposées au Ministère de l’Intérieur : Wade et son fils non investis, Niasse vise le perchoir

mercredi 2 mai 2012

Grincements de dents au Pds, Wade et son fils non investis, pas de surprise à l’« Alliance Bokk Guiss Guiss », Niasse vise le perchoir


Les mandataires de 24 partis et coalitions de partis ont déposé, lundi, (dernier délai) leur liste pour les élections législatives du 1er juillet prochain, au ministère de l’Intérieur. Cent cinquante (150) députés seront élus. Pour le compte du Pds, contrairement aux rumeurs, Me Wade et son fils Karim n’ont pas été investis. La liste a suscité de vives contestations. Pas de surprise à l’« Alliance Bokk Guiss Guiss ». A « Benno Bokk Yaakaar » qui a porté le Président de l’Apr au pouvoir, l’attitude du ministre Mbaye Ndiaye qui voulait imposer un de ses poulains, a été décriée. Moustapha Niasse, quant à lui, serait à la tête de la liste nationale. Il viserait ainsi le perchoir. L’attitude du ministre Mbaye Ndiaye décriée Au niveau de la coalition Benno Bokk Yaakaar, Mbaye Ndiaye, le ministre de l’Intérieur, a donné du fil à retordre. Selon un membre de la commission, les travaux ont tiré à longueur pour faire revenir certains à la raison, notamment Mbaye Ndiaye. Qui, confie nos sources, voulait imposer un de ses proches, en l’occurrence Alioune Bara Diouf, sur la liste de Dakar. Ce qui a suscité une vive réaction des autres membres qui trouvent, en cette attitude du ministre, un désir de promouvoir ses hommes, du fait de son statut de Ministre de l’Intérieur. Aux dernières nouvelles, le nom du jeune a simplement été retiré des listes. Car, même le leader de l’Apr n’aurait pas apprécié cette proposition. Moustapha Niasse qui a décliné l’offre de faire partie du gouvernement, veut être le premier Président de l’Assemblée nationale sous Macky Sall. Nos sources soutiennent qu’il serait la tête de liste nationale de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a porté le président de l’Apr au pouvoir. L’identité de la tête de cette liste a été verrouillée par les plénipotentiaires des différentes formations politiques qui la composent. Dans cette liste, on nous annonce que les leaders de partis sont respectivement tête de liste dans leurs départements qu’ils ont remportés au second tour. Ainsi à Thiès, c’est Idrissa Seck qui conduira la liste. A Mbour, sans surprise, Ousmane Tanor Dieng sera aux commandes.

Grincements de dents au Pds

La composition de la liste du Pds, n’a pas fait que des heureux. Oumar Sarr, comme convenu, conduira la liste nationale de la formation libérale. Il est suivi, en deuxième place, par Fatou Thiam de l’Ujtl de Saint-Louis et en troisième place par Awa Diop, la responsable nationale des femmes libérales. Pour le reste, on retrouvera certains caciques comme Iba Der Thiam, Mamour Cissé et Souleymane Ndéné Ndiaye, dans des positions normalement éligibles. Modou Diagne Fada sera à la 13e place et Aliou Sow à la 15e. Par contre, le porte-parole du Pds, Babacar Gaye plonge dans les profondeurs de la liste nationale, à la 40e place, tout comme Abdou Khafor Touré et Abdou Aziz Diop. Aïda Mbodj, maire de la commune de Bambey, est, à son tour, entrée dans la voie de la dissidence, pour s’être retrouvée dans la liste départementale. C’est aussi le cas de Farba Senghor qui, selon nos sources, s’est insurgé contre le choix porté sur Ndèye Khady Guèye, pour être la tête de liste de Dakar.

Wade et son fils Karim non investis

Me Wade et son fils Karim n’ont pas finalement été investis par le Pds. Selon Oumar Sarr, le coordonateur du Pds, la liste pour les législatives a été exclusivement constituée d’éléments du Pds sur la base des responsabilités de chacun. Il révèle que c’est sur la base des leçons tirées par la commission composée de membres actifs du parti, que Me Wade s’est appuyé pour confectionner des listes, reflétant, le plus largement possible, le choix des militants et militantes. Afin de permettre au parti, en dépit des défections, de conquérir le maximum de sièges à l’Assemblée nationale. Pas de surprise à L’« Alliance Bokk Guiss Guiss » Sans surprise, Pape Diop a été porté à la tête de la liste nationale. Il devrait être suivi par Abdoulaye Baldé. Parité oblige, c’est une de ses proches militantes, la députée Khady Diédhiou qui vient à la deuxième place. Elle est suivie par Mamadou Seck, l’actuel Président de l’Assemblée nationale, membre clé des frondeurs. Le maire de Ziguinchor occupe finalement la 5e place.

Liste des partis et coalitions qui ont déjà déposé :

Rassemblement des écologistes du Sénégal (RES-Les Verts), Démocratie citoyenne (DC), Mouvement républicain pour le socialisme et la démocratie (MRDS), Coalition « Petaw », Parti pour la vérité et le développement (PVD), Mouvement patriotique sénégalais (MPS), Synergie pour le progrès et la démocratie, Parti socialiste authentique (PSA), Coalition « Salam », Alliance démocratique « Pencoo », Union pour le renouveau démocratique (URD), Coalition des Alliés du peuple, And-Jëf, Convergence patriotique pour l’équité, « Bes Du Ñakk », Alliance Bokk Guiss Guiss, Parti démocratique sénégalais (Pds), And Taxawal Askan Wi« , »Lii Dal Na Xel« , Parti de l’émergence citoyenne, »Deggo Sooxali Transport Ak Commerce« , »Wallu Senegal Wallu Askan Senegal« , »Leeral« , »Benno Bokk Yakaar". Toutefois, le ministre de l’Intérieur n’a que trois jours pour déceler d’éventuelles anomalies. Sékou Dianko DIATTA

Répondre à cet article