Accueil du site > Sports > AFFAIRE DE AWA NDIAYE TUEE AU GOLDEN SUN : Le Chinois propriétaire du (...)

AFFAIRE DE AWA NDIAYE TUEE AU GOLDEN SUN : Le Chinois propriétaire du bar-auberge écroué

lundi 2 octobre 2017


A défaut de mettre le grappin sur le véritable auteur présumé du coup de couteau fatal à la fille de joie, Awa Ndiaye, les flics du commissariat de Grand-Yoff ont procédé à l’arrestation du Chinois, propriétaire du bar-auberge dénommé Golden Sun, sis sur les deux voies de Liberté 6 Extension, en face de la boite de nuit « Pentola ». D’après nos informateurs, le mis en cause a été envoyé au frais pour défaut de licence d’exploitation d’un bar-auberge, entre autres délits. Nos sources renseignent que le Chinois, propriétaire du lieu de détente, a juste présenté aux policiers enquêteurs des documents afférents à l’autorisation d’ouverture d’un bar-restaurant. Mais, en réalité, ledit bar-restaurant était transformé au fil du temps en un véritable hôtel ou auberge, ceci sans pour autant disposer des papiers administratifs nécessaires.

Le voleur du téléphone portable de la fille arrêté

Outre la mise au frais du Chinois, propriétaire du bar-auberge, le voleur du téléphone portable de la belle de nuit a été également pris dans la nasse de la police de Grand-Yoff. Il a fallu la déposition de témoins oculaires du drame pour coincer le malfrat, dont on dit qu’il a profité de la mêlée dans le bar-hôtel, autour du corps sans vie de la fille, gisant dans une mare de sang, pour chiper le cellulaire de la défunte et filer à l’anglaise. Il a été cependant aperçu par des gens, qui l’ont clairement reconnu et identifié. Les policiers ont réquisitionné les services de la Sonatel pour appréhender le gus par le système de géolocalisation.

Abdoul Aziz Bah relâché, la traque au vrai meurtrier relancée

Les hommes du commissaire de police Diallo, en service au commissariat de la commune Grand-Yoff, sont toujours à la recherche du vrai meurtrier de la fille Awa Ndiaye. Après avoir relâché Abdoul Aziz Bah, présenté comme le supposé tueur et arrêté à Bayakh par les pandores de Kayar, les flics ont aussitôt relancé la traque au véritable gangster, à travers des fouilles et autres perquisitions systématiques de ses supposés lieux de fréquentation dans les quatre coins du pays, avec la mise à contribution de toutes les unités de la police et de la gendarmerie.

Vieux Père NDIAYE

Répondre à cet article