Accueil du site > Actualités > AFRIQUE-POLITIQUE CEDEAO : le sommet de Dakar débute à la mi-journée

AFRIQUE-POLITIQUE CEDEAO : le sommet de Dakar débute à la mi-journée

jeudi 3 mai 2012


Les Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tiennent jeudi, à la mi-journée à Dakar, un sommet extraordinaire pour trouver des réponses régionales aux crises politiques en cours en Guinée-Bissau et au Mali.

Selon un communiqué de la CEDEAO, la réunion prévue à l’hôtel King Fahd (ex-Méridien Président) va « examiner les développements en Guinée-Bissau suite à l’échec du groupe de contact des ministres des Affaires étrangères de la CEDEAO et du commandement militaire du pays, à s’accorder sur le programme de transition de 12 mois négocié par la région, y compris l’élection d’un nouveau président ».

Le président du Ghana, John Atta Mills, est le premier chef d’Etat ouest-africain accueilli à Dakar, mercredi en fin d’après-midi, à la veille d’un mini-sommet consacré à la recherche de solutions à la crise politique en Guinée-Bissau.

M. Mills a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue sénégalais Macky Sall, qui attend d’autres dirigeants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Les autorités sénégalaises avaient annoncé en fin de semaine dernière la participation du président du Nigeria Goodluck Jonathan.

Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara par ailleurs président en exercice de la CEDEAO est aussi annoncé dans la capitale sénégalaise.

Le Mali est le théâtre ces derniers jours d’une résurgence de la violence avec des combats qui se sont déroulés à Bamako entre les « bérets verts » que constituent les soldats putschistes dirigés par le capitaine Amadou Sanogo et les « bérets rouges », soldats commandos fidèles au président déchu Amadou Toumani Touré.

Les affrontements ont fait au moins 22 morts et plusieurs blessés dans les deux camps et parmi la population civile.

En Guinée-Bissau, la junte au pouvoir a donné un « avis favorable » aux exigences de la CEDEAO visant à rétablir l’ordre dans le pays, mais a refusé le point concernant le rétablissement dans ses fonctions du président intérimaire déchu.

BHC/BK

Répondre à cet article