Accueil du site > Sports > ARSENAL RETROUVE ENFIN LA LUMIÈRE

ARSENAL RETROUVE ENFIN LA LUMIÈRE

dimanche 18 mai 2014

Grâce notamment à un but de Koscielny, Arsenal a battu Hull City à l’issue de la prolongation (3-2) en finale de la FA Cup, ce samedi à Wembley. Privés de titre depuis neuf ans, les Gunners retrouvent enfin le sourire.


Arsenal ne remerciera jamais assez Aaron Ramsey. Auteur du 3e but des Gunners face à Hull City lors de la prolongation de la finale de la FA Cup (3-2, 109e) ce samedi à Wembley, le Gallois a sorti son club d’une interminable traversée du désert. En s’adjugeant la 11e Cup de son histoire, les Gunners ont mis fin à neuf ans de disette. Neuf années sans le moindre trophée qui ont valu à Arsène Wenger les moqueries de toute l’Angleterre, et notamment celle d’un certain José Mourinho qui n’a pas hésité à qualifier son homologue alsacien, de « spécialiste de l’échec ». L’histoire retiendra qu’en 2013-2014, l’Alsacien a remporté la Cup, toujours aussi populaire outre-Manche, alors que le Portugais a fait chou blanc avec Chelsea. Face à Hull, modeste 16e de Premier League, balayé 2-0 et 3-0 en championnat par Arsenal, l’équipe d’Arsène Wenger a pourtant joué à se faire peur.

Koscielny, un but et une frayeur La pression est-elle trop forte sur les épaules des Gunners ? Durant huit minutes, les Londoniens vivent un véritable cauchemar. Opportunistes, James Chester (4e) et Curtis Davies (8e) crucifient le pauvre Lukasz Fabianski. Hull City mène 2-0. Arsenal est KO. Mais l’équipe londonienne revient néanmoins dans le coup assez rapidement grâce à un splendide coup franc de Santi Cazorla (17e). Après la pause, l’entrée en jeu de Yaya Sanogo dynamise l’attaque des Gunners et Laurent Koscielny, opportuniste lui aussi, remet les compteurs à égalité (71e, 2-2). Mais au lieu de fêter son but, l’ex-Lorient provoque au passage une grosse frayeur à Didier Deschamps en se tordant de douleur, victime du tacle du gardien McGregor. Plus de peur que de mal pour le Mondialiste qui reprend sa place mais n’échappera pas à l’angoissante prolongation jusqu’au but salvateur d’Aaron Ramsey (109e). Arsène Wenger peut lever les bras au ciel. Et l’ancienne gloire anglaise Gary Lineker de tweeter : « La dernière fois qu’une équipe a remonté deux buts en finale de Cup (Everton-Sheffield Wednesday, 3-2 en 1966, ndlr), l’Angleterre a gagné la Coupe du monde. » Ces Britanniques ne perdent jamais le Nord.

Répondre à cet article