Accueil du site > Sports > Abdoulaye Makhtar Diop : « L’Etat ne doit rien à Amara Traoré »

Abdoulaye Makhtar Diop : « L’Etat ne doit rien à Amara Traoré »

mardi 13 mars 2012

L’Etat du Sénégal ne doit pas un seul franc à Amara Traoré, limogé de son poste d’entraîneur après l’élimination des Lions au premier tour de la dernière CAN, a assuré, mardi à Dakar, le ministre des Sports.


« Je confirme ce qui a été dit dans le communiqué qui vous est parvenu. L’Etat ne doit aucun franc CFA à Amara (Traoré) », a répondu Abdoulaye Makhtar Diop à une interpellation sur les récentes sorties de l’ancien sélectionneur national.

Il était interrogé en marge d’une cérémonie de remise de matériel sportif organisée avec l’ambassade d’Allemagne à Dakar.

Dans un long entretien paru au quotidien sportif Stades, Amara Traoré a rappelé avoir signé un contrat en bonne et due forme avec la Fédération sénégalaise de football (FSF) qui l’a selon lui licencié abusivement.

« D’abord, la Fédération me doit mes deux mois de salaire et j’ai signé un contrat de trois ans où il n’y a pas de clause stipulant que si je n’atteins pas tel objectif, on me vire. Maintenant, je fais confiance à notre justice. Si je gagnais la CAN, je ne pourrais pas partir parce que mon contrat devait aller jusqu’en 2015. C’est à la justice de trancher et, là, ce sera avec mon avocat », a notamment déclaré l’ancien sélectionneur national.

Avant le limogeage de l’entraîneur national, le ministère des Sports avait publié un communiqué dans lequel, il expliquait qu’un limogeage d’Amara Traoré ne coûterait aucun franc à l’Etat du Sénégal.

En plus de confirmer la teneur du communiqué, le ministre des Sports a dit attendre d’être saisi officiellement de cette affaire par la FSF. « Je suis cette affaire de très près », a-t-il dit.

« J’attends d’être saisi officiellement par la Fédération pour donner mon avis », a-t-il par ailleurs indiqué à la fin de la cérémonie tenue en présence de l’ambassadeur d’Allemagne à Dakar, Christian Clages.

Le matériel offert porte sur des filets et des ballons de football, de handball et de volley-ball, destinés à six régions du Sénégal que sont Matam, Kédougou, Kolda, Sédhiou, Tambacounda et Ziguinchor.

Répondre à cet article

1 Message