Accueil du site > Actualités > Abdoulaye Sylla, l’administrateur provisoire de Ahs, au fond d’un trou de 800 (...)

Abdoulaye Sylla, l’administrateur provisoire de Ahs, au fond d’un trou de 800 millions de FCfa !

jeudi 23 octobre 2014


Abdoulaye Sylla, l’homme qui a la lourde tâche d’administrer provisoirement Ahs (Aviation Handling Services / Sénégal), une société attribuée à Karim Wade et qui pèse 48 milliards selon le Parquet spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, traîne des dettes à hauteur de 800 millions de francs Cfa, sans parler d’une créance au Crédit agricole qui avoisine le milliard de francs Cfa.

Les conseils de Bibo, Pouye et Agboba qui ont saisi la Commission d’instruction de la Crei pour demander la révocation d’Abdoulaye Sylla sont persuadés que l’homme qui bénéficie de soutiens solides auprès d’un haut gradé de la magistrature, n’est pas « un modèle de vertu en matière de gestion de société et de gestion de deniers ».

Abdoulaye Sylla a constitué une Sarl dénommée Alliance Communication Service dite Acs, par acte du 28 février 2002 dressé par Me Moustapha Ndiaye notaire. Ses associés n’ont pas été satisfaits de sa gestion et l’ont traduit devant le tribunal correctionnel pour abus de biens sociaux. Pour cette procédure, il aurait été relaxé.

Le même Sylla a mis sur pied Sylla Logistique Commerce (Slc) qui a obtenu de la compagnie d’assurance Amsa deux garanties de 600 millions, constituant une caution à Slc pour lui permettre de s’approvisionner en produits pétroliers auprès de la Société africaine de Raffinage (Sar). La Slc n’ayant pas réglé les factures à la Sar à concurrence de 535.274.260 F Cfa, la caution d’Amsa fut sollicitée en novembre 2006. En sa double qualité d’actionnaire unique de Slc et de caution solidaire de celle-ci, Sylla a reconnu, en juillet 2007, devoir à Amsa 401.173.314 FCfa et a promis de la payer, mais ne l’a toujours pas fait.

L’administrateur provisoire d’Ahs a aussi été à l’origine de « Etablissements Abdoulaye Sylla ». Dans un contentieux qui oppose cette société à Oryx, Sylla, par un arrêt du 2 février 2009 de la chambre civile de la Cour d’appel de Dakar (toujours selon le document remis à la Ci), a été condamné à payer, solidairement avec Ets Sylla, 60.889.195 F Cfa à la suite de l’émission d’une lettre de change tirée sur lui-même et revenue impayée. « Cette décision demeure inexécutée du fait de l’insolvabilité notoire du débiteur », note-t-on dans le document.

LES SOCIETES ACS, SLC, EAS, ECOTRA SA… DANGEREUSEMENT ENDETTEES

Sylla, caution personnelle de Ecotra Sa, doit 164.901.283 FCfa à la Banque Sahélo Saharienne pour l’Investissement et le Commerce (Bsic).

Débiteur de 322.300.000 FCfa sur l’état de droits réels d’un terrain de 10.000 m2, Sylla, selon nos sources, a aussi une dette au Crédit agricole qui avoisine le milliard de francs Cfa.

Last but not least, Sylla s’est payé le luxe de ne pas représenter Ahs dans le dossier qui l’oppose à l’Agence des Aéroports du Sénégal (Ads), contentieux dans lequel Ads réclame plus de 957 millions de francs Cfa. En effet, à l’audience du 25 juillet 2013 devant la deuxième Chambre commerciale, personne n’a comparu pour le compte d’Ahs. Dans cette affaire, les requérants demandent à la Ci d’intervenir pour que les intérêts de Ahs soient sauvegardés. Espérons que le vacarme de cette sonnette d’alarme n’entre pas dans l’oreille d’un sourd !

Répondre à cet article