Accueil du site > Actualités > Accueil Envoyer à un ami Version imprimable Augmenter la taille du texte (...)

Accueil Envoyer à un ami Version imprimable Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Partager Le mouvement « Arc-en-ciel » sur la rencontre avec le Club de Paris : « Il y a eu beaucoup de confusion et d’amalgame »

jeudi 27 février 2014

Les membres du Mouvement « Arc en ciel » se sont réunis le mercredi 25 février 2014 à leur siège sis aux Hlm Nimzatt à Dakar à 15 heures, sous la Présidence de Sheikh Mamadou Dieng.


Sur l’actualité politique nationale, le Bureau du Mouvement « Arc en ciel » s’est prononcé sur le « Plan Sénégal émergent » (Pse) soumis aux fourches caudines des bailleurs de fonds par le Gouvernement du Président Macky Sall. Le Mouvement « Arc en ciel » regrette tout d’abord que le document, qui engage le pays sur plus de 35 ans, se soit pas plus largement discuté, pour recueillir le maximum de consensus auprès de l’opinion publique. « Arc en ciel » regrette également le manque d’ambition dans les objectifs du document dans la mesure où le Gouvernement ambitionne de porter le taux de croissance du Sénégal à 7% à l’horizon 2 024 alors que la Côte d’Ivoire, pays juste sorti de guerre, connait actuellement un taux de croissance de 8%. Dans sa mesure où l’Union économique et monétaire est le cadre officiel où le Sénégal a adopté avec ses voisins, une monnaie unique et des marchés économiques ouverts pour former une zone de libre-échange, « Arc en ciel » ne comprend pas les limites « nationales » qui ont définitivement plombé la pertinence du « Plan Sénégal émergent ». « Arc en ciel » regrette enfin la « surmédiatisation » de la rencontre avec le Club de Paris qui a fait que beaucoup d’amalgames et confusions ont préparé les Sénégalais à accueillir leur Président rentrant avec un avion « plein d’argent ». C’est parce que Goorgoorlou a été berné sur toute la ligne, par une coordination des médias publics et privés jamais égalée dans l’histoire du Sénégal, que « Arc en ciel » a décidé de ne plus laisser prospérer cette confusion des financements anciens et nouveaux, qui gonfle artificiellement les résultats obtenus auprès des organismes de financement. Le Bureau du Mouvement « Arc en ciel » attire en conséquence l’attention du Gouvernement sur les dommages collatéraux qui peuvent découler de cette forme de communication, face à la réduction inévitable de l’espoir démesuré ainsi suscité. La corde de la promesse a été trop tirée et le réveil sera douloureux, notamment avec les difficultés persistantes de la commercialisation de l’arachide et de l’oignon que connaissent les paysans. Fait à Dakar 25 février 2014

Le Président national Sheikh Mamadou Dieng

Répondre à cet article

23 Messages de forum