Accueil du site > Actualités > Amath Suzanne Camara : « Idrissa Seck ne sera jamais président du Sénégal (...)

Amath Suzanne Camara : « Idrissa Seck ne sera jamais président du Sénégal parce qu’il est un griot »

mardi 26 novembre 2013

Non content de qualifier les libéraux d’homosexuels, ce qui lui a valu des bastonnades lors de l’enregistrement de l’émission Confrontation, Amath Suzanne Camara fait encore parler de lui dans le même registre. En effet, selon Thierno Bocoum, il a réduit les chances de Idrissa Seck aux prochaines élections présidentielles parce que tout simplement ce dernier est « Guéweul » (griot).


Le fou du village a encore parlé. De qui s’agit-il ? Du numéro deux du réseau des enseignants de l’Apr, Amath Suzanne Camara. Quelle idiotie a-t-il encore débité ? Selon la rewmiste Mariétou Dieng qui a pris part à l’émission « Confrontation » de SENTV à laquelle Amath Suzanne Camara et Gallo Tall étaient conviés en même temps qu’elle, le premier s’en est pris vertement au Président du parti Rewmi.

D’après le débatteur de ce parti, celui de l’Apr, après avoir été bastonné par Gallo Tall de l’Ujtl, a laissé entendre à la fin de l’émission que le maire de Thiès ne sera jamais président de la République du Sénégal en raison de son appartenance à la caste des griots. « Idrissa Seck ne sera jamais président du Sénégal parce qu’il est un griot. Et les sénégalais ne se laisseront pas diriger par un griot », aurait-il déclaré, selon Mariétou Dieng qui en a fait part à Thierno Bocoum qui pour sa part a appelé au téléphone l’animatrice de « Confrontation » qui confirmera le comportement déshonorable de Amath Suzanne Camara lors de l’enregistrement de cette nouvelle émission de la SENTV.

Thierno Bocoum croit fermement que le numéro deux du réseau des enseignants de l’Apr n’agit pas selon son propre gré. « Il y a une personne qui est derrière ces attaques contre Idrissa Seck et c’est le même procédé qu’il a toujours utilisé contre lui », a déclaré le député rewmiste qui annonce une conférence de presse lundi prochain pour éventuellement lever le voile sur l’identité du commanditaire des salves contre son leader.

Répondre à cet article