Accueil du site > Faits divers > Braquage d’un convoi de Phoenix sur l’Axe Kolda - Ziguinchor : Hold - up sur (...)

Braquage d’un convoi de Phoenix sur l’Axe Kolda - Ziguinchor : Hold - up sur les 300 millions de la SGBS

mardi 2 juin 2009

Le convoi de la société de gardiennage « Phoenix », qui transportait des fonds de la Société générale de Banque au Sénégal (Sgbs), a été braquée dans la nuit du mercredi au jeudi sur l’axe Kolda-Ziguinchor. Le coffre, qui contenait pas moins de 300 millions, a été emporté.


Un contrat lie la Société générale de banque au Sénégal (Sgbs) et la Société de gardiennage « Phoenix » porté sur les fonts baptismaux en 1996. En vertu de ce partenariat, « Phoenix » assure le transport des fonds de la banque dans toutes ses agences disséminées à travers le Sénégal.

Seulement, le mercredi 27 mai 2009, un convoi de « Phoenix », composé de quatre agents de sécurité, s’est ébranlé en direction de la Casamance pour approvisionner les agences du sud du pays pour faire face aux besoins de liquidités en cette fin de mois. Plus de 300 millions ont ainsi été mis dans un coffre-fort et confiés aux agents de cette société de gardiennage, spécialisés dans ce genre d’opération.

Fortement armés, gilets pare-balles bien en place, l’argent bien scellé, les agents de « Phoenix » croyaient être bien préparés pour parer à toute éventualité, surtout pour faire échouer toute velléité d’attaque. Mais, dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 mai 2009, vers 5 heures du matin, le convoi est tombé sur une embuscade sur l’axe Kolda-Ziguinchor. Selon des informations recueillies auprès de sources proches de l’enquête, les assaillants étaient fortement armés. Ils n’ont laissé aucune chance aux agents de « Phoenix » pour défendre le magot. Pris de court, les convoyeurs de fonds n’ont pu empêcher les assaillants d’emporter le coffre-fort. Ils ont juste constaté les faits et averti leur supérieur hiérarchique du braquage. Ce dernier d’informer le commissariat de Ziguinchor dont des éléments se sont rendus sur les lieux du braquage pour procéder aux constats d’usage. C’est en tout cas cette version qui était retenue, juste après le forfait.

Les convoyeurs suspectés

Mais les faits, tels que reconstitués par les gendarmes, laissent croire que les agents convoyeurs étaient au moins complices. Leur audition a en effet permis de déceler plusieurs « incohérences », selon les termes mêmes des enquêteurs qui ont placé ces derniers en garde-à-vue. La suite de l’enquête permettra de mieux cerner la vérité dans une affaire aux allures de polar. Jusqu’à hier en tout cas, les enquêteurs étaient sur une « piste sérieuse » pour retrouver les fonds « braqués ». D’autres sources plus sérieuses renseignent que les 300 millions ont été retrouvés.

En tout cas, le Directeur général de l’Agence Phoenix, Ibrahima Diouf, pourtant réputée crédible, ne veut point commenter les faits. Il assure que c’est pour les besoins de l’enquête, mais n’écarte pas de porter lui-même plainte contre ses agents, si la thèse d’une machination interne était établie.

Source : Lobservateur

Répondre à cet article

1748 Messages de forum