Accueil du site > Actualités > Cheikh Amar dans le viseur de l’Inspection Générale d’Etat

Cheikh Amar dans le viseur de l’Inspection Générale d’Etat

mardi 28 octobre 2014

Dans l’affaire des 8 milliards de Phosphatage empochés par l’homme d’affaires Cheikh Amar, le ministre de l’Economie, des finances et du Plan, Amadou Ba révèle que le dossier est entre les mains de l’Inspection générale d’Etat. Il en a fait la révélation, hier, devant la plénière de l’assemblée nationale où il était pour défendre la première loi de finances rectificatives (LFR). L’affaire des 8 milliards avait éclaboussé Cheikh Amar au lendemain de la défaite de Wade. C’est Barthelémy Dias, selon l’As, qui a soulevé la question en révélant : « Les 8 milliards décaissés par l’ancien régime dans le cadre de décrets d’avance ont servi à financer la campagne électorale de Me Wade en 2012. Cheikh Amar a encaissé l’argent pour un travail qu’il n’a pas effectué : le phosphatage de terre. » D’autres députés se sont plaint du caractère du traitement du marché qui a été confié à TSE. Pour répondre à toutes ces interrogations, Amadou Ba a fait savoir que « l’Etat a versé un reliquat de 8 milliards de F Cfa à Cheikh Amar. Cependant, l’Inspection générale d’Etat (IGE), s’est saisie du dossier, somme toute nébuleux aux yeux de certains tenant du régime, pour faire toute la lumière ».


Répondre à cet article