Accueil du site > Faits divers > Chicago : Un étudiant sénégalais abattu au sortir d’un restaurant

Chicago : Un étudiant sénégalais abattu au sortir d’un restaurant

jeudi 22 novembre 2007

Il était brillant, réussissant à faire son trou à la prestigieuse université de Chicago où il a soutenu en novembre dernier sa thèse de doctorat en chimie. Mais, il n’aura pas la chance d’arborer sa toge pour recevoir son diplôme, abattu qu’il a été tôt dans la matinée du lundi par des individus non encore identifiés alors qu’il sortait d’un restaurant. Il n’avait que 28 ans.


Amadou Lamine Cissé était un étudiant de troisième cycle à l’Université de Chicago. Il faisait partie du groupe du professeur Steven Sibener du Centre de recherches des Matières de Chicago où il a étudié l’érosion atomique de l’oxygène. Il a soutenu sa thèse le 1er novembre dernier et avait fini d’engranger les points exigés pour l’obtention d’un doctorat en chimie. D’ailleurs, l’université lui accordera le diplôme à titre posthume. Amadou a écrit plusieurs papiers de recherche. En 2002, le prix McCormick lui a été attribué.

Ses brillants résultats avaient poussé les responsables de l’université à le coopter comme assistant en chimie. « Il essayait toujours d’aider ses étudiants à avoir les meilleures notes aux examens », se rappelle un de ses étudiants, interviewé par nos confrères de journal Chicago tribune. Il a été le major de sa promotion en chimie au Bates College où il a obtenu le parchemin qui lui a ouvert les portes de l’université en 2001. Un ami l’a décrit, dans les colonnes du journal en ligne de Chicago tribune, comme l’étudiant en chimie le plus brillant qu’il a jamais rencontré.

Malgré son long séjour au pays de l’oncle Sam, il est resté un fervent musulman, soucieux de la préservation des valeurs traditionnelles de modestie qu’il a apprises au Sénégal et passionné de littérature africaine contemporaine, notamment les œuvres de l’écrivain Mariama Bâ. Ses admirateurs se plaisent à dire qu’il était un redoutable débateur, à l’aise dans plusieurs langues, capable de soutenir de brillantes conversations aussi bien en français qu’en anglais.

Les membres de sa famille, domiciliés à Sacré-cœur 2, retiennent difficilement leurs larmes. Ils sont entourés par leurs voisins, amis et sympathisants qui ont afflué vers la maison dès l’annonce de la nouvelle. Leur peine est grande. Surtout qu’ils ne connaissaient pas, jusqu’à ce que nous mettions sous presse, les circonstances exactes de la mort de leur « crack ». « Des gens qui sont là-bas sont en train de se renseigner », note Alioune Cissé dit Papis, le frère de la victime. Amer, il ne cache pas son mécontentement face à l’inertie des autorités étatiques.

« C’est comme si l’histoire se répétait. Notre père qui était un militaire est mort en 1981 alors qu’il était en service commandé en Gambie. Amadou Lamine Cissé avait 2 ans et moi j’en avais un. Rien n’a été fait par l’Etat pour nous. Amadou Lamine Cissé a réussi à aller aux Usa poursuivre ses études grâce à une bourse qu’il a eue du fait de ses bonnes notes au collège Sacré-Cœur. Il faisait partie de l’équipe de Génie en Herbe de ce collège. C’est comme ça qu’il est parti aux Usa. Depuis, il n’a cessé de gravir les échelons. Maintenant il est mort. Aucune autorité ne s’est signalée pour condamner ce meurtre, encore moins parler avec la famille. Au moment où je vous parle, nous n’avons aucune information sur cette affaire. Nous attendons ». Un voisin de lancer, amer, les yeux embués de larmes : « C’est vraiment regrettable ». Des mots qui renferment toute la mesure de son amertume.

Aux dernières nouvelles, nous avons appris que la police de Chicago a lancé une recherche sur une voiture qui pourrait avoir été utilisée dans l’assassinat de l’étudiant sénégalais ainsi que lors de deux autres attaques avec des armes à feu près du campus tôt le lundi matin. La police dit chercher une voiture à quatre portières blanche avec une de couleur rouge du côté du conducteur.

Source : LObservateur

Répondre à cet article