Accueil du site > Actualités > Corniche ouest : Les populations contre l’érection d’une station d’essence en (...)

Corniche ouest : Les populations contre l’érection d’une station d’essence en face de l’Ucad

mardi 18 mars 2014


Autant dire que la belle Corniche ouest de Dakar est l’objet de convoitises forcenées par ces temps qui courent. A peine entamée la levée de boucliers contre l’érection de l’ambassade turque sur ce littoral, voilà que les populations doivent se ceindre les reins pour éviter que Vivo Energy, le titulaire exclusif de la franchise Shell, ne construise une station d’essence sur la corniche. D’autant plus que ladite station se situera en face de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), faisant craindre aux populations des menaces sur leur sécurité quand on sait que l’institution est souvent en proie à des manifestations violentes.

C’est pour cette raison que le maire de Fann-Résidence, Dr Malick Diop, a opposé son véto à ce projet. Nos confrères d’Enquête, qui donnent l’information à la Une de leur livraison de ce mardi 18 mars 2014, informent qu’une réunion fort houleuse s’est tenue à ce sujet à la Direction de l’Environnement et des Établissements classés, à l’immeuble Fahd. Ont participé à cette réunion pour la validation du projet de Vivo Energy, selon nos confrères, les représentants du préfet de Dakar, de la Direction de l’Environnement, de la mairie de Dakar, de la Direction des Hydrocarbures, de l’Onas, d’Ageroute, du Service régional de l’Aménagement du Territoire, entre autres.

Mais, également, contre toute attente, le maire de la commune de... Ngor, convié en lieu et place de celui de Fann-Résidence. Les organisateurs soutiennent qu’il s’agirait là d’une simple... erreur (sic !). Dr Malick Diop, informé sur le tard, s’est résolu à dépêcher sur les lieux de la réunion son secrétaire général et son chargé des affaires environnementales. En tout cas, les populations de Fann-Résidence sont déterminées à s’opposer à ce projet dont on dit qu’il charrierait de gros sous. Si cette affaire a été gérée de la sorte, soutiennent nos confrères d’Enquete, c’est pour mettre ces populations devant le fait accompli. Par ailleurs, le terrain aurait appartenu à Daouda Faye « Vava » qui, interrogé par nos confrères, soutient l’avoir vendu à une tierce personne, sans autre précision, arguant qu’il s’agit d’une affaire privée.

Répondre à cet article