Accueil du site > Actualités > Crise au sommet de l’Etat : Marieme manœuvre, le président Mackylle, Aminata (...)

Crise au sommet de l’Etat : Marieme manœuvre, le président Mackylle, Aminata minimise...!

vendredi 7 mars 2014

Après le tapage médiatique aux sons des tambours et trompettes, assimilable au rendez vous annuel du Bercy de notre « Youssou bokk ci leep » qui ont rythmé le périple présidentiel dans sa quête de pitance, pour le financement de son fameux PSE, les sénégalais appauvris, misérables et dépossédés de leur dignité d’homme tout court, s’impatientent de voir la cadence accélérée ...


Mais voilà que de nos jours, celle préposée a « accélérer la cadence » subit des attaques et des tentatives d’humiliation de toute part, disons des coups Makyés, émanant de soi disant proches du président, des valets de la première Dame. Nous trouvons paradoxale et même incompréhensible l’attitude du président qui laisse des énergumènes, des agitateurs provenant de nulle part s’attaquer au premier ministre à travers des sorties commanditées au sommet à travers une certaine presse. Le premier ministre est une institution. Le premier des ministres est le chef du gouvernement et c’est le président qui le nomme. Par conséquent le fragiliser, c’est affaiblir l’action gouvernementale. Ce n’est pas madame Aminata Toure qui définit la politique de l’Etat, elle ne s’occupe que de son application. En jetant le premier ministre en pâture dans une galaxie de fauves affamées, abreuvées de la sève aperiste, ces indignes militants du parti des revanchards, porteurs de valises pour la plupart, exécutent bien les ordres de la famille présidentielle ( faysall). Quel est l’intérêt d’affaiblir la coordonnatrice de l’action gouvernementale ? De surcroît quand on se réclame proche du président ?

J’ai de la peine à comprendre, notre président de la République, quand il appelle les sénégalais à cesser la tricherie et de travailler pour mériter leur salaire .... au moment où l’essentiel des sénégalais ne travaillent pas et cherchent du travail pour mériter leur salaire et vivre dignement. Créer les conditions de travail, avant d’inciter les sénégalais au travail . Le culte du travail est bien sénégalais ! Notre président nous appelle à bannir la corruption alors que l’Etat est le premier corrupteur de la Nation, à travers ses marchés de gré à gré et la promotion des amis et proches de la dynastie faysall. Notre président, nous avait dit qu’il n’était pas élu pour faire des infrastructures, mais pour construire un État de droit à quoi serviront ces fonds attendus des bailleurs du club de Paris ? À consolider l’Etat de droit ? Non le choix des infrastructures est pertinent, car facteur de création d’emplois ... Notre président, nous avait dit qu’il privilégiait la patrie avant le parti : mais la condition sine qua non pour travailler avec lui, c’est de s’acquitter de la carte et de rejoindre les rangs du parti nain ! Il ne nomme que ses militants. Faites le tours des consulats à travers la diaspora pour s’en convaincre .

Voilà, par contre ce que le peuple veut et désire porter ardemment à la connaissance de leur président : Intervenir publiquement et solennellement sur cette supposée brouille qui l’opposerait avec sa tête pensante, l’actuel premier ministre, mais aussi à tous ses anciens collaborateurs, laissés en rade après son installation au palais. Ce faisant, il rendrait un énorme service à ses partisans mais aussi à tous les sénégalais qui soutiennent que les sénégalais ont élu une Dame au palais. Car, s’il est bien établi que l’origine des conflits de sa majesté avec l’ensemble de ses collaborateurs émane de la first lady, il est quand même difficile d’y croire compte tenu de la fermeté affichée du prince à tout point de vue. En attendant d’y voir clair nous autres sénégalais vivant au pays de l’oncle Sam avons bien assimilé cet adage bien américain :« what goes around comes around »

Madere fall Cpasa USA

Répondre à cet article

38 Messages de forum