Accueil du site > Actualités > DIRECTION DE SOCIÉTÉS NATIONALES, AGENCES ET AUTRES - Une vingtaine de (...)

DIRECTION DE SOCIÉTÉS NATIONALES, AGENCES ET AUTRES - Une vingtaine de directeurs défenestrés en six mois

lundi 17 novembre 2014


Si l’architecture gouvernementale ne semble pas pour l’heure menacée, à l’image du Premier ministre Mahammad Dionne, ce n’est pas du tout le cas dans les sociétés nationales et autres directions stratégiques de l’Etat. Une bonne vingtaine de directeurs généraux sont en effet passés à la trappe, sans trop de bruit, ces six derniers mois. Si les derniers mouvements, DGID, Douanes et autres ont fait beaucoup de bruit, au point de secouer le landernau affairo-politique, c’est sans doute lié au caractère stratégique de ces directions-là. Mais l’analyse des mouvements intervenus ce dernier semestre indique bien que la tendance actuelle est de couper les têtes et de les remplacer par d’autres. Cette tendance, qui est une vraie lame de fond, est d’autant plus difficile à apprécier qu’elle concerne à la fois les cadres du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (APR) que des fonctionnaires « transhumants ou apolitiques. Les cas Abdou Lô, ancien Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et postes (ARTP) limogé le 7 juin dernier ainsi que le départ de Khassoum Wone, le 23 juillet dernier, de la Direction générale de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) suivie de son remplacement par Cheikh Bakhoum, Ingénieur Informaticien, qui était jusque-là le chef du Service informatique de la Présidence de la République, renseigne sur le fait que la proximité politique n’est pas forcément un bon talisman. Ce n’est pas seulement le secteur des Télécoms qui a été frappé au coeur. Dans le secteur de l’Agriculture aussi, on enregistre beaucoup de mouvements. Aussi Samba Kanté est installé à la tête de la Direction Générale de la Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du fleuve Sénégal et des Vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED), en remplacement de Mamoudou Dème. A l’Institut sénégalais de Recherches agricoles (ISRA), Alioune Fall, Ingénieur agronome, avait depuis remplacé Macoumba Diouf. Dans le secteur de l’Hydraulique, les chamboulements sont réels. Charles Fall, cadre de banque, titulaire d’un Master en Economie du Développement et Projets, est nommé Directeur général de la Société nationale des Eaux du Sénégal (Sones) dès la réunion du Conseil des ministres du 15 novembre.

Beaucoup de nominations en attendant la suite…

Deux mois avant, le 25 septembre exactement, Lansana Gagny Sakho, ingénieur en Génie électrique, est nommé Directeur général de l’Office des Forages ruraux au Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement. Amadou Sow, Ingénieur agronome, prend dans la même vague la Direction générale de l’Agence nationale de Conseil agricole et rural (ANCAR) au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, en remplacement d’Issa Amadou NDIAYE. On retrouve moult nominations à d’autres degrés de responsabilités comme celle de l’ingénieur Niokhor Ndour, Ingénieur agronome, nommé début septembre à la Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau, celle de Modou Mbaye, Ingénieur des Travaux Publics, nouveau Directeur de l’hydraulique, pour ne citer que ces cas. Que dire de la promotion de l’urbaniste Babacar FAYE, « bombardé » le 22 octobre dernier Directeur de la très stratégique Direction de Surveillance et du Contrôle de l’Occupation du Sol (DSCOS), en remplacement de Mamadou Diène ? Selon « EnQuête », cette tendance va se poursuivre pour les prochains mois. Beaucoup de directions risquent fort de changer dans le premier trimestre de l’année 2015. Si les occupants de fauteuils de Dg peuvent être incommodés par cela, les postulants eux seraient bien ravis de les voir limogés… Autres articles

Répondre à cet article

4 Messages de forum