Accueil du site > Actualités > Dénonciation calomnieuse, tentative d’extorsion de fonds et escroquerie : Le (...)

Dénonciation calomnieuse, tentative d’extorsion de fonds et escroquerie : Le Dg de Transsen réclame plus d’1 milliard à la Tse

mercredi 19 mars 2014

Le Tribunal correctionnel a arbitré hier, un différend qui oppose deux directeurs généraux : celui de Transsen et celui d’import et export de Tse. Abdourahmane Diop, Dg de Transen, poursuit Abdel Kader Ndiaye pour dénonciation calomnieuse, tentative d’escroquerie et extorsion de fonds. Les bisbilles entre ces patrons d’entreprise remontent à 2010.


L’Etat du Sénégal avait reçu un don de matériels agricoles de l’Inde pour la réalisation de sa politique d’’autosuffisance alimentaire. Il s’agissait de 2 400 motopompes. La Sdv qui était chargée d’enlever ce matériel, afin de le répartir dans les régions, avait accusé un retard. Selon le Dg de l’import et Export de Tse, la Sdv avait demandé un milliard de francs pour les frais de magasinage. Ce qui a nécessité l’intervention du président de la République pour inviter la société française à revoir sa demande. Alors que le besoin était pressent, le ministre de l’Agriculture d’alors, Farba Senghor, a demandé à Tse de confier la tâche à Transsen. Selon le patron de cette entreprise, ce matériel était dans leurs entrepôts sous douane. C’est ainsi qu’il a réclamé la somme de 35 millions de francs. Néanmoins une partie a été livrée. Mais dans le souci d’avoir une satisfaction totale, Abdel Kader Ndiaye a adressé des correspondances au patron de Transsen, lesquelles sont restées sans suite. Sur ce, il a saisi le procureur pour porter plainte contre le Dg de Transsen, pour vol de matériels et tentative d’escroquerie. Car, selon ses révélations réitérées à la barre, ils avaient constaté un manquant de matériels. Saisi de ce dossier, le juge d’instruction avait requalifié les faits en détournement de deniers publics avant de faire bénéficier au prévenu d’un non lieu total. C’est suite a cette décision que Abdourahmane Diop a décidé de porter plainte contre Abdel Kader Ndiaye pour dénonciation calomnieuse, tentative d’escroquerie et d’extorsion de fonds. Devant la barre, le prévenu a nié les faits en montrant qu’il avait consenti beaucoup d’efforts pour récupérer le matériel. Ce qui n’a pas été facile. Mais mieux, il avait noté aussi des manquements avant de porter plainte au même titre que le ministre de l’Agriculture. Le Dg de Transsen de préciser que le matériel était sous douane et que la société Tse devait lui verser la somme de 35 millions de francs pour les frais de magasinage avant de pouvoir en disposer. Selon les avocats de la défense, contrairement à ce que dit Abdel Kader Ndiaye, Farba Senghor n’a jamais porté plainte. La défense estime que Tse a usé de manœuvres frauduleuses à la suite de la réclamation de la créance. Pour les avocats, Tse n’a subi dans cette affaire, aucun préjudice. La société de Cheikh Amar voulait seulement, disent-ils, montrer qu’ils sont avec l’Etat. Estimant que leur client, qui avait fait un accident vasculaire cérébral lors de sa garde à vue en prison où il a passé trois mois, a subi un énorme préjudice, ils ont réclamé 500 millions pour le Dg de Transen et 800 millions pour la société qui en a pâti aussi. Le Parquet a demandé de relaxer le prévenu des chefs de tentative d’escroquerie et d’extorsion de fonds et de retenir à son encontre la dénonciation calomnieuse avant de requérir 3 mois assortis de sursis. La défense estime que le délit de dénonciation calomnieuse ne peut être retenu à l’encontre de leur client, car la décision rendue par le juge d’instruction n’est pas définitive. Il n’y a pas de certificat de non-appel qui l’atteste, a indiqué Me Pape Sène pour qui, l’élément intentionnel fait défaut et rien ne dit que Kader Ndiaye savait que les faits étaient truqués. La défense a plaidé la relaxe de tous les chefs avant de faire une demande reconventionnelle en réclamant à son tour 100 millions de francs.

Le Quotidien

Répondre à cet article