Accueil du site > Actualités > Dossier Karim Wade : Ce que Mamadou Seck et Abdoulaye Diop ont dit devant (...)

Dossier Karim Wade : Ce que Mamadou Seck et Abdoulaye Diop ont dit devant la Crei

lundi 4 août 2014

Deuxième jour du procès de Karim Wade. On est loin d’en arriver aux débats d’audience. Au total 77 témoins ont été cités par la Commission d’instruction de la Crei dont certains responsables et dignitaires de l’ancien régime. Dans sa livraison du jour, le journal L’As révèle que Abdoulaye Diop et Mamadou Seck dégagent leur responsabilité devant le juge Ahmed Tidiane Bèye et son équipe.

Dossier Karim Wade : Ce que Mamadou Seck et Abdoulaye Diop ont dit devant la Crei


Ancien ministre des Transports aériens, Mamadou Seck, interrogé sur la procédure accordant l’agrément aux sociétés de Hadling, notamment AHS et SHS, a juré n’en rien savoir. Lorsqu’il est revenu au ministère de l’Equipement des Infrastructures, des Transports terrestres, aériens et maritimes, la société Air Afrique n’existait plus et le matériel qui appartenait à cette compagnie était géré par un comité de pilotage qui le louait aux sociétés AHS et SHS. Ainsi, il n’a joué aucun rôle dans le processus de création de ces sociétés. Il s’est rendu au domicile de Karim Wade dès sa nomination. Il a trouvé Eli Manel Diop et Pape Pouye que son hôte a présentés respectivement comme Directeur général et conseiller, mais également ses amis. Karim Wade a ajouté qu’ils avaient des activités à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar et les a recommandés à lui. Toutefois, Mamadou Seck soutient n’avoir pas connu Ibrahima Abdoukhalil dit Bibo Bourgi, tout comme il ignore s’il a joué un rôle aux côtés de Karim Wade dans la création de AHS.

L’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, a été interrogé sur le rôle qu’un argentier pouvait jouer dans les procédures d’attribution des baux ainsi que leur transformation en cession définitive. Car Bibo avait bénéficié d’un bail pour le terrain de 3352 m2 sur la corniche Ouest. Concernant ce bail, Abdoulaye Diop affirme que Bibo qu’il connaissait l’a appelé pour se plaindre du blocage du dossier au niveau de la Direction des domaines dirigé par Ibrahima Wade. C’est alors qu’il a interpellé ce dernier pour lui demander d’établir le bail avec diligence, parce que le bénéficiaire courait après leur service depuis plusieurs mois. S’il a agi ainsi, explique-t-il, c’est pour préserver l’image de son ministère et la célérité dans le traitement du dossier. S’agissant de la société HARDSTAND S.A, il a soutenu l’avoir connue par Bibo et qu’il est également intervenu auprès des services techniques sur ce dossier à la demande de Bibo.

Répondre à cet article