Accueil du site > Politique > El Malick Seck, le candidat le plus ambitieux ou le plus utopique pour la (...)

El Malick Seck, le candidat le plus ambitieux ou le plus utopique pour la mairie de Thiès

mardi 23 juillet 2013


A lire son programme de société pour la ville de Thiès, l’on croirait en une utopie, mais des voix expertes nous révèlent que gazonner un terrain de football comme Maniang Soumaré ne coûterait pas plus de cinq (5) millions à une municipalité. L’on nous apprend que Yankoba Diatara et son conseil municipal subventionnent l’ODCAV à hauteur de cinquante (50) millions de nos francs du coup j’ose me demander quelle priorité aurait le « Nawétane » sur le vécu des thiessois qui est conjugué entre marcher sur des ordures dans leur quartiers et aux marchés et patauger dans de l’eau de pluie avec un système d’assainissement défectueux. Pour revenir sur son programme qui nécessite un financement de deux cent (200) milliards, l’on dirait que M. Seck, ancien proche collaborateur d’Idrissa Seck, voit plus loin que ce dernier qui, pour près d’une quarantaine (40) de milliards, a fait chavirer le cœur de bien des thiessois. El Malick Seck, j’ose le dire, aurait une vision waddiste de l’investissement infrastructurel pour répondre aux normes standards pour attirer le monde entier. Une petite parenthèse s’impose : Las Végas des USA est bâti sur le désert américain, et tant d’autres villes rayonnantes de partout dans le monde. Cet investissement accompagnerait celui de l’Aéroport International Blaise Diagne qui assurerait le transit de millions de personne via notre pays. Croyez-vous que l’hôpital régional de Thiès en cas de catastrophe aérienne (que Dieu nous en préserve) pourrait accueillir autant de blessés ? Mon analyse réconforterait l’investissement dont El Malick Seck nous propose dans le domaine d’infrastructure de santé. Le côté sport avec une piscine olympique moderne érigerait la ville au premier rang au dans la sous-région pour accueillir des compétitions internationales pour cette discipline sportive. Je terminerais par dire que la région de Thiès, ses villes et villages regorgent des potentialités inestimables donc investir deux milliards pour la ville de Thiès me parait réalisable et ce pour le bien être de bien des thiessois depuis la privatisation de la SNCS de la fermeture de la NSTS pour ne citer que ça.

Répondre à cet article