Accueil du site > Économie > Endettement : Le Sénégal privilégie la dette concessionnelle dans sa stratégie (...)

Endettement : Le Sénégal privilégie la dette concessionnelle dans sa stratégie d’endettement

mercredi 2 avril 2014

Le Sénégal privilégie la dette concessionnelle dans sa stratégie d’endettement, a déclaré dimanche à Saly Portudal M. Souleymane Sène Inspecteur du trésor et Chef de la division de la politique d’endettement et de la stratégie d’intervention sur les marchés à la direction de la dette publique du ministère de l’économie et des finances.


M. Souleymane Sène Inspecteur du trésor et Chef de la division de la politique d’endettement et de la stratégie d’intervention sur les marchés à la direction de la dette publique du ministère de l’économie et des finances.

M. Sène présentait une communication sur le processus d’élaboration de la stratégie de dette à moyen terme (SDMT) du Sénégal lors d’un séminaire résidentiel du Collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES) sur la stratégie d’endettement du Sénégal.

Selon lui, il sera également question dans cette stratégie « d’augmenter légèrement la dette semi concessionnelle, de diminuer progressivement les Bons du trésor à 1 et 2 ans ». M. Sène affirme également que son département entend stabiliser les obligations à 3 ans à partir de l’année 2015. Rentre également dans la stratégie de l’Etat l’augmentation progressive des obligations à 5 ans ,7 ans et 10 ans.

Auparavant, M. Sène a rappelé les grandes lignes de la politique d’endettement du Sénégal qui s’inscrit dans la nécessité d’une gestion rigoureuse des finances publiques dans l’espace UEMOA. Ce qui a conduit à l’adoption du règlement n°09/2007/CM/UEMOA du 4 juillet 2009 portant cadre de référence de la politique d’endettement public et de gestion de la dette publique.

« C’est dans ce contexte et après plusieurs années d’expérience de gestion de la dette que le Sénégal a entrepris l’élaboration de son premier document de politique d’endettement par le Comité national de dette publique (CNDP) », avance-t-il.

M. Sène a décliné cinq axes stratégiques de la politique d’endettement du Sénégal. Il s’agit du renforcement du cadre juridique et institutionnel, du renforcement de la coordination de la politique d’endettement et des politiques macroéconomiques, du renforcement du contrôle des actes d’endettement, de l’amélioration de la transparence par une large diffusion des informations sur l’endettement et du renforcement des capacités des acteurs intervenant dans le processus d’endettement.

Ismaïla BA (lejecos.com)

Répondre à cet article