Accueil du site > Actualités > Financement de l’électrification rurale : où sont passés les 27,5 millions de (...)

Financement de l’électrification rurale : où sont passés les 27,5 millions de dollars ?

mercredi 2 mai 2012

Le 21 avril 2011,le gouvernement Indien accorde une ligne de crédit de 27,5 millions de USD pour un vaste programme d’électrification rurale par extension de réseaux moyenne tension et par voie solaire au Sénégal (Phase 2 du programme Indien).Le 20 mai suivant, un appel d’offres est lancé par l’ambassade du Sénégal en Inde et les entreprises indiennes sont seules admis a concourir pour déposer leurs offres et l’ouvertures des offres est prévue par ASER (Agence Sénégalaise d’Electrification rurale) le 4 juin (curieusement un samedi) .Curieusement également Aliou Niang DG ASER s’autoproclame président de la commission des marchés et crée sa propre commission d’ouverture et d’évaluation des offres. La suite on la connait le marché attribué illégalement à Lucky Exports est cassé par l’ARMP .Lucky Exports avait commencé à exécuter le marché et tous ont été surpris de voir qu’a la séance d’ouverture des plis du 30 avril 2012 du même appel d’offres relancé, Lucky Exports soumissionne et a l’offre la moins chère. Lucky Exports doit être disqualifié pour ce dossier car ayant exécuté une partie de cette même affaire.


ous sont également surpris de la présence de l’offre d’Angélique International Limited. Cette société titulaire du contrat de la phase 1 du programme indien aurait du terminer ses travaux en fin 2010. Seize (16) mois après cette date, les travaux de certains villages n’ont pas encore connu de début d’exécution ou ne sont pas terminés, beaucoup de malfaçons constatées aussi bien dans le solaire que dans le réseau. Le sous traitant local de Angélique International Limited ENCO bénéficie d’une impunité totale à l’ASER.D’ailleurs les localités d’un programme de Casamance sous financement espagnol dont ENCO aurait du terminer les travaux d’électrification depuis un an suite à un contrat avec l’ASER se retrouvent paradoxalement dans l’appel d’offres en cours ce qui fausse la concurrence. Il parait qu’une partie du matériel est stocké par ENCO en Casamance depuis plusieurs mois.

Répondre à cet article

1 Message