Accueil du site > Économie > Fonction publique : des centres de dépôt des candidatures seront transférés à (...)

Fonction publique : des centres de dépôt des candidatures seront transférés à partir de lundi

lundi 25 février 2013

Les centres de dépôt de candidatures aux emplois dans la fonction publique, initialement ouverts au Building administratif et à l’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale de Dakar, seront transférés au stade Iba Mar Diop (Dakar) à compter du lundi 25 février 2013, à 8 heures, a appris l’APS de source gouvernementale.


"Des difficultés que rencontrent les usagers dans le dépôt de leur dossier de candidature" sont à l’origine du transfert des centres en question, explique le ministère de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions, dans un communiqué.

La même source précise que "la date limite des dépôts des candidatures à Dakar et dans les centres secondaires ouverts dans les inspections régionales du travail reste fixée au vendredi 8 mars 2013, à 17 heures". Ce délai était initialement fixé au mercredi 20 février.

Dans son adresse à la nation, le 31 décembre dernier, le président de la République, Macky Sall, avait annoncé le recrutement en début d’année 2013 de quelque 5.500 agents de l’État.

Les forces de défense et de sécurité se taillent la part du lion des 5.591 offres d’emplois publics, avec 1.135 postes à pourvoir au sein des Armées sénégalaises. La Gendarmerie et la Police se voient réserver deux mille postes, soit mille postes pour chacun de ces deux corps.

Ce programme de recrutement prévoit aussi 342 emplois à vocation interministérielle dédiés aux ministères techniques et 224 autres emplois à vocation interministérielle pour le recrutement du personnel d’appui.

Au total, 210 postes sont en outre réservés à la formation aux cycles B de l’École nationale d’administration (ENA) et du Centre de formation judiciaire (CFJ), pour respectivement 140 élèves et 70 greffiers.

Il est de même prévu le recrutement de 128 préposés des douanes, 100 enseignants pour les "disciplines en péril", autant pour les sages-femmes, compte non tenu de tous les autres postes à pourvoir dont 92 concernent les infirmiers d’État.

Répondre à cet article