Accueil du site > Économie > Forum d’échange du Shep : des correctifs pour booster la filière

Forum d’échange du Shep : des correctifs pour booster la filière

vendredi 6 octobre 2017


Suite à un diagnostic opéré dans le cadre de ses activités, le projet Shep ou (projet de renforcement des capacités des petits producteurs horticoles) a tenu un forum de rencontre à Thiès. Lors de cette rencontre qui a réuni de nombreux acteurs, des échanges pertinents ont eu lieu, relatifs aux réponses qu’il faut apporter à la problématique majeure à laquelle est confrontée la filière horticole à savoir : la commercialisation. C’est pour venir à bout de ce problème résumé dans cette approche<< se démarquer de produire et vendre pour adopter celui de produire pour vendre >>. A en croire Mr macoumba Diouf il s’agit en amont de trouver acquéreur avant de produire, afin d’assurer au produit un meilleur prix. Le projet shep, intervenant dans le contexte de la mise en œuvre du plan Sénégal émergeant, s’inscrit dans l’amélioration significative des conditions de vie des populations ciblées dans une première phase à Mboro, Lompoul, Rao et Beer dans la zone des Niayes, zone de prédilection du projet. Globalement, à en croire les acteurs, une fois les correctifs apportés et une nouvelle approche communicationnelle mise en place, le shep devrait performer. Car il aura facilité aux agriculteurs la prise de conscience de l’écart entre les besoins du marché et leur situation actuelle en plus de proposition de solutions techniques adaptées à la situation des agriculteurs. Le forum de Thiès a vécu. Il a permis aux différents acteurs de la filière de se connaitre, d’échanger et d’arriver à des consensus clairs concernant la commercialisation, le stockage et la conservation. Chaque acteur, sait désormais qu’il dépend de l’autre pour s’assurer meilleur rendement, et c’est tout à l’honneur de ce forum d’avoir permis ce diagnostic et proposer des correctifs. Pour rappel le projet Shep est un outil de la coopération internationale (JICA) expérimenté au Kenya depuis 2006. Il a permis d’améliorer considérablement les revenus des petits producteurs horticoles. Au Sénégal il cible les petits producteurs agricoles de la zone des Niayes, pour favoriser la synergie des actions afin d’impliquer le plus grand nombre d’acteurs

Par Ousmane Diouf Bestinfos.net

Répondre à cet article