Accueil du site > Sports > Gala de lutte : Gaston Mbengue verse 500 millions aux lutteurs, et (...)

Gala de lutte : Gaston Mbengue verse 500 millions aux lutteurs, et verrouille toutes les issues

vendredi 30 novembre 2007

L’expérience sert bien à quelque chose. Cette affirmation, Gaston Mbengue semble bien l’assimiler. En effet, ayant organisé l’année dernière un gala similaire, Gaston Mbengue n’a pas pu maîtriser tous les contours de la manifestation, permettant ainsi à des promoteurs véreux de s’y engouffrer. C’est ainsi que certains lutteurs comme Zoos et Lac de Guiers 2 qui étaient sortis premiers, respectivement, de leur poule avaient refusé de lutter la finale du tournoi pour un complément de 05 millions proposés par le Ndiambour Ndiambour.


Libres de toutes contraintes, car le contrat qui les liait au promoteur n’avait nullement mentionné une finale, les deux lutteurs s’étaient offerts au plus offrant pour terminer la saison en beauté, moyennant chacun une somme de 20 millions. Hier, devant une foule venue nombreuse assister à la signature de contrats dans l’antre du stadium Marius Ndiaye, le promoteur a tenu à verrouiller toutes les issues pour ne plus permettre qu’on lui « chipe » ses finales cette année. Répondant à une question relative à une rancune qu’il aurait gardée à l’endroit des lutteurs qui avaient refusé son offre pour disputer la finale du tournoi de l’année dernière, d’où leur absence à ce gala, Gaston Mbengue pense qu’on ne l’a jamais vu boxer dans cette catégorie.

« Ce serait vraiment tomber trop bas que d’avoir des rancunes avec mes fils. L’année dernière, j’avais dit qu’il y avait plusieurs lutteurs qui ne participaient pas dans le gala, et qui sont aussi valables que ceux qui y sont. C’est pourquoi, j’ai choisi de faire venir d’autres », s’est-il défendu devant une foule de curieux et de griots, pressés de lui soutirer de l’argent. Interrogé sur le montant payé aux différents lutteurs, le « promoteur du peuple », comme aime l’appeler son ami El Hadj Mansour Mbaye, soutient mordicus qu’il ne peut pas avancer de chiffres, car l’ayant promis aux différents protagonistes.

Mais, souffle-t-il, « la masse globale payée à tous les lutteurs qui participent au gala, tourne autour de 500 millions ». De même avec ce gala, Gaston déclare que son souci premier est « d’innover », mais qu’il n’avait rien à prouver au sein de l’arène sénégalaise. « Lorsque j’ai débuté dans la lutte, on n’organisait que 3 ou 4 combats dans l’année. Aujourd’hui, toutes les dates sont prises. Il y a incontestablement un progrès », a-t-il conclu.

Répondre à cet article