Accueil du site > Actualités > Grande mosquée mouride de Dakar : Le Khalife à dégagé 3.4 milliards de F (...)

Grande mosquée mouride de Dakar : Le Khalife à dégagé 3.4 milliards de F CFA

lundi 14 mai 2012

La célébration de la journée annuelle des Khassaïdes a vécu ce week-end dans l’espace qui va bientôt abriter une résidence Khadimou Rassoul, un institut Islamique du même nom, à côté de la Grande Mosquée qui y sera érigée. Cette journée a été l’occasion pour Cheikh Awa Ndiaye, membre du comité d’organisation à Massalikoul Djinaan, de rappeler l’histoire sur le fondement de cette mosquée sise à l’avenue Cheikh Ahmadou Bamba et dont les travaux ont été lancés par l’ancien régime.


Moment de ferveur et de prières, la journée des Khassaïdes célébrée annuellement se tient pour la première fois dans l’espace réservé à la nouvelle mosquée (en construction). « C’est le Cices qui l’accueillait traditionnellement, mais, nous avons pris la résolution de concentrer les activités de la communauté Mouride dans l’espace réservé à Cheikh Ahmadou Bamba », indique l’hôte de la presse, en marge de cette manifestation qui a nécessité le déplacement de milliers de talibés. Actuellement c’est des tentes érigées qui servent de concessions pouvant abriter la cérémonie de lecture du Coran et des Khassaïdes, et permettre aux talibés de procéder aux prières et autres incantations, en attendant la fin des travaux dont le coût est estimé à des dizaines, voire des centaines de milliards. La mobilisation de cette manne financière ne va certainement pas poser de problème, car, tout s’obtiendra dans cette communauté très solidaire, à travers des dons. « Le Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, dès son accession à la tête de la famille religieuse, avait donné l’exemple en débloquant une forte somme de 3.4 milliards de F CFA », soutient Cheikh Awa Ndiaye, ancien Consul Honoraire en Afrique Centrale, membre du comité d’organisation de Massalikoul Djinaan. Ce dernier, pour rappel, en 1985, était chargé de la collecte des fonds à Brooklyn de la part des immigrés Mourides, pour l’érection de la mosquée de Serigne Touba aux Etats Unis. Heureusement que l’exemple du Khalife est en train d’être bien suivi pas de généreux donateurs, car chaque jour, un million de francs est mis sur la table en guise de participation de fidèles talibés.

Revenant sur le pourquoi de la construction de résidences Khadimou Rassoul à travers Dakar et dans le pays, Cheikh Awa souligne que « la voie du Mouridisme a débuté à Dakar, malgré les multiples et difficiles péripéties du Cheikh, qui l’ont mené au Gabon et dans les contrées éloignées de son cercle ». Après Saint-Louis et Dakar, il faut se rappeler que Serigne Bamba a passé trois chaudes nuits entre les colons Français qui l’empêchaient de se consacrer à sa religion. Cheikh Ibra Fall, son disciple, lui trouva alors une maison à Lambinas (actuel siège du théâtre Sorano) pour vaquer tranquillement à ses dévotions. C’est vers cette destination que convergeaient les talibés qui venaient de tout le pays, à la recherche de bénédiction, du marabout, et qui en profitaient pour honorer Serigne Touba de cadeau. Mais les quelques hadyas n’arrivèrent pas au marabout, interceptés par les colons qui continuaient à lui rendre la cohabitation difficile, voire impossible. C’est ainsi qu’il s’est déplacé à la place dénommée Jean Thiam, (Keur Serigne Bi appelés (difoncier), où il passait les nuits à prier. Des heurts s’en suivirent entre le marabout et ses voisins, obligeant Serigne Modou Moustapha, son aîné à lui trouver une autre maison, pour éviter des pratiques contraires à ses pieuses dévotions. De nombreux déplacements dans la capitale étaient alors notés, juste pour trouver une maison pour se consacrer à Dieu (SWT) et à son prophète (PSL), et qui ont fini de se révéler payant avec l’avènement du Président Wade qui décréta une résidence dans ce terrain si spacieux. « Désormais, toutes les activités vont s’y dérouler, dont la traditionnelle journée des khassaïdes », certifie Cheikh Awa Ndiaye.

Répondre à cet article