Accueil du site > Actualités > Graves révélations de Ibrahima Sène sur les dessous du Plan Senegaal émergent… (...)

Graves révélations de Ibrahima Sène sur les dessous du Plan Senegaal émergent… (extrait)

jeudi 20 mars 2014


gouvernement avait dit qu’il partait à Paris pour chercher un complément de 4560 milliards de francs Cfa, tout en prenant l’engagement de produire de 2014 à 2018 des recettes supplémentaires pour le budget de l’Etat de 1296 milliards de francs Cfa. En d’autres termes, 324 milliards de francs Cfa par an. Je me demande donc pourquoi les bailleurs de fonds l’ont cru, parce que, les performances en matière de ressources fiscales ont été telles que nous sommes à environ 20% de recettes du Produit intérieur brut (Pib). Le dépasser de cette manière veut dire augmenter les taxes, réduire ou supprimer les subventions. Aussi, réduire par exemple les subventions sur l’électricité au point d’augmenter les tarifs, il va créer une crise sociale. Si les intrants agricoles sont supprimés, le monde rural sera en grogne. Il a aussi pris l’engagement de réduire les dépenses de 344 milliards de francs Cfa sur les quatre ans. Mais quelles dépenses ? L’éducation, la santé ? S’il y touche alors que les gens militent pour une plus grande dépense dans ces secteurs, il met le pays en crise. Donc, qu’on le veuille ou pas, le Pse est un nouveau programme d’ajustement structurel axé sur l’augmentation des recettes fiscales et la diminution des dépenses publiques, particulièrement dans les secteurs sociaux. Si Macky Sall veut agir ainsi pour permettre aux bailleurs d’amener ce qu’ils ont promis, ce sera la croix et la bannière. Je pense qu’il peut éviter cela en laissant de côtés les 3 724 milliards que Paris lui donne. Il n’en a pas besoin si ce sont ces conditionnalités qui sont imposées. Il a un autre canal car les Chinois lui donnent 2500 milliards de francs Cfa, plus que les 1800 milliards qu’il cherchait. Donc, il peut ne pas appliquer ces conditionnalités. Mais s’il le fait, il aura des problèmes. Alors qu’avec les Chinois, il n’aura aucun problème. Donc, c’est vous dire que les gens veulent nous mettre dans un programme d’ajustement inacceptable. Mais, ce qu’il faut aussi savoir, c’est que le financement de Paris est aussi conditionné par l’octroi de 240.000 hectares de terre. Quelle sera la position du monde rural sur cette question ? Ce monde rural, je le rappelle, avait soutenu l’élection de Macky Sall pour lui restituer les 640 000 hectares qu’Abdoulaye Wade avait donnés à dix-sept attributaires dont dix Sénégalais. Macky Sall avait pris l’engagement de le faire. C’est ce qui explique le ras-de-marrée dans le Fouta et un peu partout. Donc, le vote n’était pas ethnique, mais c’était à cause de son engagement à propos des terres. Il prend le pouvoir sans les restituer et veut encore en prendre. Encore une fois, avec les Chinois, il n’y a pas toutes ces conditionnalités. S’il répond à ces exigences, il y aura des problèmes dans ce pays.

Répondre à cet article