Accueil du site > Actualités > Groupe Consultatif de Paris : La folie dépensière des « mendiants » (...)

Groupe Consultatif de Paris : La folie dépensière des « mendiants » !

mardi 11 mars 2014


Le Sénégal a obtenu de ses partenaires techniques et financiers (PTF) des “engagements nouveaux” de l’ordre de 3729 milliards de francs CFA pour le financement du Plan Sénégal Émergent (PSE), lundi à Paris, à l’issue du Groupe consultatif, une table-ronde organisée en partenariat avec les bailleurs de fonds à Paris les 24 et 25 février derniers. La très forte délégation (plus de 500 personnes) qui était venue participer à l’événement était royalement bien traitée. De gros moyens ont été déployés.

Le Sénégal a affreté deux avions depuis Dakar pour ses invités et journalistes accrédités logés dans divers hôtels de la place.

Notre reporter présent sur place est allé vérifier à l’hôtel où loge une grande partie de la délégation sénégalaise au....Georges V

A la manœuvre de cette coûteuse cérémonie, le ministre conseiller chargé des Investissements Mamadou Diagna Ndiaye présent à l’hôtel et constamment scotché au téléphone.

Sous couvert de l’anonymat ça a râlé sec. En effet, notre interlocuteur toubab que nous avons rencontré aux abords de l’hôtel -il nous a interpellé avec nos caméras- de dire : « Les Sénégalais viennent présenter leurs projets pour avoir des financements et ils se permettent de loger dans les hôtels que nous, nous ne pouvons nous permettre. Avouez que cela fait vraiment désordre ».

Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés visiter le site de l’hôtel Gorges V et cela nous a permis de voir pourquoi notre interlocuteur n’est pas content. En effet, tenez vous bien, la nuit d’hôtel au Georges V coûte entre 3500 à 5400 euros par jour (entre 2,3 à 3,5 millions FCFA) et Diagna Ndiaye avait réservé quasiment toutes les chambres d’hôtel pour la délégation, aucune place n’étant disponible en ce moment-là.

Au même moment, nous apprenions à travers nos confrères de la presse de ce week-end que le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ aurait dépensé plus de 800 millions de FCFA pour polir son image, marché qu’il aurait filé à Philippe Perdrix, ancien journaliste de « Jeune Afrique », dans le cadre du Plan Sénégal Émergent et qu’aussi de grands médias ont été approchés en Afrique pour « vendre » le produit Amadou Bâ contre la somme de 18.000.000 de FCFA, offre jugée insuffisante par ces médias.

Au final, cette kermesse aura coûté au Sénégal, la bagatelle de plus de 2,5 milliards de francs CFA pour des résultats dont les Sénégalais jugeront lorsqu’ils verront les réalisations de tous ces projets que les bailleurs ont promis de financer.

setal

Répondre à cet article