Accueil du site > International > Guinée : le Sénégal "surpris" des accusations à son égard

Guinée : le Sénégal "surpris" des accusations à son égard

mardi 13 septembre 2011

Après les accusations d’Alpha Condé envers Dakar, que le président guinéen suspecte de complicité dans l’attentat contre lui, la diplomatie sénégalaise a une nouvelle fois démenti une quelconque implication dans l’affaire. Et employé un ton apaisant.


Alpha Condé, président de la Guinée, cherche encore les coupables de l’attentat dont il a été victime le 19 juillet et duquel il est sorti indemne. Dans son viseur : le Sénégal et la Gambie, qu’il a tous deux accusés d’être de mèche avec les cerveaux de l’attaque contre sa résidence privée, à Conakry. « Je pense qu’il y a la complicité du gouvernement sénégalais comme du gouvernement gambien, même s’ils disent qu’ils ont manqué de vigilance », a affirmé dimanche le dirigeant guinéen. La réaction de Dakar n’a pas tardé. Serigne Mbacké Ndiaye, porte-parole de la présidence sénégalaise, avait déjà démenti dimanche les assertions du président Condé.

« Il ne peut être question d’implication du Sénégal dans les problèmes de déstabilisation de la Guinée ». Lundi, le ministère sénégalais des Affaires étrangères a remis le couvert, avec un ton apaisant. Dans un communiqué de la diplomatie sénégalaise transmis à l’AFP, il s’est dit « surpris » de tels soupçons. Le Sénégal « n’est ni de près, ni de loin mêlé à ce malheureux évènement », affirme le document.

Suppositions

Selon Alpha Condé, l’opération contre lui a été préparée entre Dakar et Banjul. Une allégation qui lui suffit pour supposer l’implication des autorités sénégalaise et gambienne dans l’attentat. Le Sénégal a « accueilli sur son sol les leaders politiques guinéens y compris le président Condé lorsqu’il était dans l’opposition », rappelle Dakar. Qui souligne qu’il s’agit d’un simple souci d’« hospitalité ». Le Sénégal « invite à la sérénité tout en renouvelant son engagement constant à œuvrer au raffermissement continu des relations fraternelles qui le lient à la république sœur de Guinée et qui sont fondées sur le dialogue, la confiance mutuelle et le bon voisinage », conclut le communiqué du ministère sénégalais.

Répondre à cet article