Accueil du site > Sports > Can 2010 > Idy, l’homme à abattre de Wade

Idy, l’homme à abattre de Wade

vendredi 24 février 2012

On s’en doutait un peu et ce, depuis fort longtemps. Celui dont le pape du sopi disait qu’il lui suffisait de penser pour qu’il comprenne le fonds de sa pensée, ou encore qu’ils étaient eux comme une paire de ciseaux, l’un ne pouvant pas aller sans l’autre, est devenu l’ennemi maléfique de Wade depuis sa disgrâce à la fin de l’année 2006, alors qu’il était encore tout puissant Premier ministre.


Déjà, au lendemain des élections controversées de 2007, au sortir desquelles Idrissa Seck était classé deuxième, le président nouvellement élu, répondant à une question sur son futur dauphin, avait lâché, tout de go : « en tout cas, ce n’est pas Idrissa Seck ». Réponse pour le moins singulière, quand on sait que Idrissa Seck avait déjà été exclu du Parti démocratique sénégalais (Pds) et ne concourrait donc pas au dauphinat de Wade.

Le 4 janvier dernier, après le raz de marée du congrès d’investiture du candidat de la coalition Idy4President (de l’avis de tous les observateurs présents) à Guédiawaye, Abdoulaye Wade promet lui aussi de faire un tour en banlieue, ce qui avait tout l’air d’un marquage à la culotte de son ex-numéro 2.

Par ailleurs, un fait remarquable a attiré l’attention : durant les manifestations du Mouvement du M23, le cortège de Idrissa Seck subit de façon récurrente un traitement de faveur de la part des politiciens ; il ne s’en passe pas une seule sans qu’il soit pilonné, comme si le maire de Seck était l’homme à abattre du régime. Dernièrement, l’outrecuidant porte-parole de la Présidence de la République a révélé que Idy avait recruté 200 anciens commandos, dont un colonel à la retraite à leur tête, pour créer le chaos dans le pays.

Avant lui, le garde des sceaux, ministre de la Justice, a dit détenir des preuves que « Idrissa Seck, Macky Sall et Cheikh Tidiane Gadio sont des voleurs » (sic !). Etonnant, depuis le temps qu’il est ministre de la Justice qu’il n’ait pas demandé au procureur sous ordres d’instruire ces affaires ! En outre, depuis quelques jours, une bonne partie de la presse fait état ourdi par les faucons du Palais, certainement avec l’aval du maître des lieux, pour procéder à l’arrestation de Mara (le petit nom de Idy) au lendemain du scrutin de dimanche.

Alors, question, qu’est-ce qui pourrait bien justifier cet acharnement de Wade de nuire à Idrissa Seck ?

Celui-ci serait-il doté d’une capacité de nuisance qui ferait trembler le Palais ?

Etant certainement l’homme qui connaît le mieux Wade pour l’avoir pratiqué pendant trop longtemps (Idy, en 1988 déjà, était son directeur de cabinet alors qu’il n’avait que 29 ans ! ), en saurait-il un peu trop sur Gorgui ?

On ne peut pas croire que cet acharnement soit né de la virulence des propos de l’ancien Premier ministre dans ses fameux Cd à la veille de son arrestation en 2006 (il avait, par exemple, traité le vieux président « d’ancien spermatozoïde et de futur cadavre »).

On ne peut pas non plus croire que c’est parce que Idy a été le premier à vendre la mèche en révélant le projet de dévolution monarchique qui se tramait au Palais sur le dos du peuple (ce qui in fine allait se savoir dans tous les cas !).

Alors, pourquoi le Vieux en veut-il autant à son « ancien fils putatif » ?

Mystère et boule de gomme !

Répondre à cet article