Accueil du site > Actualités > Il est rentré hier à bord de Swissair : Wade continue de boycotter la Pointe (...)

Il est rentré hier à bord de Swissair : Wade continue de boycotter la Pointe de Sangomar

mercredi 1er avril 2009

Le président de la République est revenu hier dans la soirée à Dakar après un séjour de cinq jours en France. Si l’accueil n’a pas manqué de solennité, force est de reconnaître qu’il n’a pas connu la chaleur des grands jours.


Contrairement à ce qui a été annoncé, le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade continue son boycott de l’avion de commandement, la Pointe de Sangomar, depuis ses ennuis techniques dans le ciel espagnol, il y a maintenant deux ans.

Vendredi dernier, d’aucuns avaient vite fait d’annoncer que Me Wade avait voyagé à bord de la Pointe de Sangomar. Selon des sources sur place, il n’en était rien : le président Wade a rejoint la capitale française à bord d’un avion de la compagnie Swissair. Et c’est le même avion qui l’a ramené hier aux environs de 21 heures. Il se trouve que, au moment du départ du président Wade vendredi dernier pour la France, la Pointe de Sangomar était sur la piste d’atterrissage de l’aéroport Léopold Sédar Senghor en partance pour la Sierra Leone, nous signale-t-on.

S’agissant du retour du président hier, nuit, il faut noter que si l’accueil n’a pas manqué de solennité, avec la présence de tout le gouvernement - au premier rang duquel le Premier ministre, Cheikh Adjibou Soumaré - force est de reconnaître qu’il n’était pas chaleureux. Ceci, pour deux raisons : d’abord, le président Wade, à sa descente d’avion, n’a pas perdu du temps au salon d’honneur où l’entendaient pourtant les autorités. On peut être à peu près sûr qu’il n’a pas beaucoup échangé avec elles.

Ensuite, le président Wade dont on avait annoncé une importante déclaration à son retour, n’a pas fait de discours. Même pas pour la Rts ! Le concert habituel de sirènes l’a raccompagné au palais. Certainement, le chef de l’Etat qui ne s’est pas exprimé depuis les élections locales du 22 mars dernier, perdues dans plusieurs localités par son parti, attend son traditionnel discours du 03 avril prochain, veille de la fête de l’indépendance.

A souligner que le président Wade a été fait docteur honoris causa de l’Université de Montpellier. Auparavant, il a assisté au lancement du projet Aladin à l’Unesco. Le chef de l’Etat a mis à profit son voyage pour rencontrer les ténors de son parti, afin de tirer les leçons des élections locales.

Source : Walf

Répondre à cet article