Accueil du site > Actualités > Il faut découvrir, beaucoup découvrir, encore découvrir, toujours (...)

Il faut découvrir, beaucoup découvrir, encore découvrir, toujours découvrir

vendredi 20 juin 2014

‘’ Lorsque notre haine est trop vive, elle nous met au-dessous de ceux que nous haïssons.’’ - François de La Rochefoucauld.


Depuis le début de l’affaire Karim Wade il ne se passe pas une semaine sans que les tenanciers du pouvoir fassent, via la presse, état d’une découverte de milliards appartenant à l’ancien ministre d’Etat. Le procédé est pratiquement le même. A grande pompe, ils annoncent la saisie de ces trésors cachés mais au finish les sénégalais se rendent compte que ces découvertes gazières ne sont que du leurre.

C’est vous dire que cette gouvernance d’automates, qui passe tout son temps à découvrir, est tellement ridicule qu’elle est portée par l’excès en toute chose. Pour contrer le rejet dont leur plainte fut victime en France, Souleymane Jules Diop a jugé nécessaire de porter à haute voix une découverte fictive de 11 milliards de FCFA à Paris. Malheureusement pour lui, il s’en est emmêlé les pinceaux au point de se faire corriger par une étudiante en droit. C’est ce qui arrive quand on n’a pas terminé ses études de philosophie à l’ucad pour se taper des diplômes traficotés en communication en France.

Le conseiller de Macky Sall démontre une fois de plus qu’il est trop petit pour se mêler de ces manigances juridiques qui le dépassent de loin. Il gagnerait à se limiter à ses deux domaines de compétence à savoir le dénigrement et le mensonge, que de s’enliser dans un domaine qu’il ne maitrise pas. Cet universitaire, qui a préféré délaisser les études pour s’immigrer en France, en tentant de fabriquer de toutes pièces une découverte imaginaire, provenant sûrement de ses rêves, cherche à diluer sciemment la confusion dans le subconscient des sénégalais.

Quant aux justifications erronées, indécentes et pathétiques du ministre de l’injustice Sidiki Kaba, elles prouvent amplement le caractère arbitraire de cette manipulation politicienne fondée sur le vide. Heureusement que l’argent a révélé la véritable nature de cet avocat qui est plus apte à défendre les homosexuels que de dire le droit, s’il n’en est pas un. Ce larbin des lobbys homosexuels doit savoir que la justice Française contrairement à celle Sénégalaise ne souffre pas du contrôle excessif de l’exécutif.

En définitive, Souleymane Jules Diop se trompe lourdement s’il pense que ce tintamarre médiatico-juridique peut nuire à la renommée de l’ancien ministre des infrastructures. Cette réputation, acquise au prix de lourds sacrifices, ne saurait être brûlée vive par cet écervelé qui se prend trop au sérieux au point de se perdre dans l’interprétation de la législation Sénégalaise. De par cette cabale politique hystérique, Souleymane Jules Diop ne fait hélas qu’étaler sa jalousie maladive, ses tares de complexe et d’infériorité qu’il porte à l’égard du président Karim Wade.

Moïse RAMPINO

Répondre à cet article

2 Messages de forum