Accueil du site > Actualités > Jean-Marie François Biagui : « Plus jamais de prise d’otage en Casamance ! (...)

Jean-Marie François Biagui : « Plus jamais de prise d’otage en Casamance ! Plus jamais d’acte de terrorisme en Casamance ! »

lundi 10 décembre 2012

« C’est là un évènement heureux, qui incite, à ce titre, à la joie, sinon à la jubilation, voire à la jouissance sans modération, même si le bonheur, pour les désormais ex-détenus, de retrouver les leurs, sains et saufs, se confond ici avec quelque sentiment de culpabilité collective de la part de l’ensemble de la communauté nationale », s’est exprimé le Président du Mouvement pour le Fédéralisme et la Démocratie Constitutionnels (MFDC) aprés la libération hier, dimanche 9 décembre 2012, des militaires et gendarmes, enlevés puis détenus depuis plus d’un an par le chef de la branche nord d’ATIKA, Salif Sadio.


Aussi, selon Jean-Marie François Biagui , dans ce communiqué envoyé à la rédaction de Léral :« tout heureux qu’il soit, cet évènement n’en comporte pas moins quelque goût d’inachevé quant à la compréhension d’un acte comme celui-là, jusqu’alors inconnu en Casamance, à savoir la prise en otage de personnes. Or, donc, ces militaires et gendarmes détenus par ATIKA sont libérés, aujourd’hui, pour les mêmes raisons qu’ils ont été enlevés et privés de liberté, hier. Les semaines ou les mois à venir seront, en l’occurrence, certainement très riches en enseignements ».

« Nous disons : plus jamais de…« waax waaxeet », dans la gestion mutualisée du processus de paix en Casamance »

« Quoi qu’il en soit, nous disons : plus jamais ça ! Plus jamais de prise d’otage en Casamance ! Plus jamais d’acte de terrorisme en Casamance ! Et sous aucun prétexte ! Mais plus jamais, non plus, de ruse, de duperie, de tortuosité, de mensonge, de mauvaise foi, de »waax waaxeet« , dans la gestion mutualisée du processus de paix en Casamance, et qui n’en constituaient pas moins, jusqu’à une période récente, autant d’occasions de paix manquées », a-t-il demandé.

Car, pense-t-il « nous en sommes définitivement convaincus, la paix ne viendra jamais seule en Casamance, ni par la ruse, ni par la duperie, ni par la tortuosité, ni par le mensonge, ni par la mauvaise foi ; encore moins par effraction ; alors que, partout dans le monde, nul ne lui connait aucun visage anonyme ».

A en croire toujours Jean Mari François Biagui, « nul doute, à cet effet, qu’à la faveur de ce qui se produit ce jour, avec notamment la libération des militaires et gendarmes détenus, la paix définitive en Casamance aura un visage multiple, en tant que le contraste multiforme par excellence des visages réunis d’un Salif Sadio, d’un César Atoute Badiate, d’un Ousmane Niantang Diatta, comme de tous les chefs de guerre connus ou inconnus de ATIKA, ainsi que de tous leurs hommes de troupe ; voire d’un Jean-Marie François Biagui et de tous les hommes et femmes qui ont toujours cru aux valeurs qu’il incarne, notamment à la vision et au projet politique dont il est porteur, en tant que la voie indiquée pour parvenir, justement, à une paix définitive en Casamance ».

La libération des militaires et gendarmes détenus intervient, donc selon lui, comme une sanction positive de la volonté et de l’engagement dont Salif SADIO, au nom de ATIKA, a témoigné récemment, à travers la presse, en faveur de la marche désormais résolue et inexorable vers la paix définitive en Casamance.

Répondre à cet article

5 Messages de forum