Accueil du site > Sports > L’Atlético a tenu tête au Barça 1-1

L’Atlético a tenu tête au Barça 1-1

mardi 1er avril 2014

Superbe affiche ce soir entre le Barça et l’Atlético Madrid qui se quittent finalement sur un score de parité (1-1). L’Atlético Madrid peut envisager le match retour avec un léger avantage, celui d’avoir inscrit ce fameux but à l’extérieur.
Les regrets de Xavi après le match nul par evidenceprod


Barça - Atlético Madrid : les notes du match

01/04/2014 - 22 h 57 Coupes Europe » Ligue des champions Commentaires L’Atlético a tenu tête au BarçaL’Atlético a tenu tête au Barça©Maxppp

Superbe affiche ce soir entre le Barça et l’Atlético Madrid qui se quittent finalement sur un score de parité (1-1). L’Atlético Madrid peut envisager le match retour avec un léger avantage, celui d’avoir inscrit ce fameux but à l’extérieur.

Après quelques semaines d’attente, la Ligue des Champions reprend ses droits ce soir avec les quarts de finale aller de la compétition. Et c’est une affiche 100% espagnole qui est proposée au Nou Camp où le FC Barcelone reçoit l’Atlético Madrid. À la lutte pour le titre en Liga, les deux formations nourrissent de grandes ambitions sur la scène européenne. Ce soir, le Barça espère prendre une véritable option en vue du match retour afin d’accéder au dernier carré. Pour les Colchoneros, l’objectif est le même, eux qui n’ont jamais participé à une demi-finale de C1. Le Barça, privé de Valdés, blessé, se présente avec son équipe type alors que Diego Simeone a décidé d’aligner sa prolifique paire d’attaquants : David Villa et Diego Costa.

Les premières minutes de la rencontre sont à l’avantage des visiteurs, déterminés à prendre d’emblée l’ascendant sur les Catalans. David Villa s’offre la première frappe de la partie (2e) avant de s’offrir la première grosse occasion (5e), profitant d’une relance calamiteuse de Pinto. Le Barça n’est pas bien rentré dans la rencontre et doit rapidement se passer des services de Piqué, touché à la hanche (9e) et remplacé par le jeune Bartra. Les Blaugrana se reprennent et mettent enfin le pied sur le ballon. Xavi trouve alors remarquablement Neymar mais le Brésilien bute sur Courtois (23e). Le Barça domine désormais et Iniesta, servi parfaitement par Messi, se procure une nouvelle occasion franche (26e). Blessé à son tour, après un contact avec Busquets Diego Costa doit lui aussi laisser ses partenaires. Barcelone veut en profiter mais Messi ne trompe pas Courtois (41e). Neymar et Villa s’offrent une dernière banderille avant la mi-temps mais le score n’évoluera pas (45e).

Au retour des vestiaires, le Barça repart immédiatement à l’assaut mais c’est bien l’Atlético Madrid qui va faire passer un énorme frisson dans l’enceinte catalane. À la réception d’un coup franc rapidement joué par Gabi, Diego propulse une frappe magistrale, depuis les 25 mètres, dans la lucarne d’un Pinto impuissant (56e). Barcelone réagit dans la foulée mais Courtois repousse la tête de Fabregas (61e) à bout portant. Courtois sauve à nouveau les siens quelques minutes plus tard en s’imposant devant une frappe splendide de Busquets aux abords de la surface (64e). Le portier belge finira par craquer devant un tir enroulé de Neymar, servi sur un plateau par Iniesta sur son couloir (71e). Le Barça, en grande confiance avec l’égalisation tente tout pour obtenir la victoire dans ce match mais les Catalans tombent sur un Courtois en état de grâce, encore décisif sur une frappe lourde d’Iniesta (73e). La défense des Colchoneros s’accroche dans une fin de match haletante et Courtois s’offre une dernière parade devant Messi sur sa ligne (85e). 1-1 score final entre les deux équipes, tout reste à faire lors du match retour même si l’Atlético Madrid est parvenu à inscrire ce but à l’extérieur qui pourrait valoir cher.

L’homme du match : Iniesta (8) : déjà excellent lors du Clasico face au Real Madrid, le meneur de jeu espagnol a montré qu’il était bien l’homme des grands rendez-vous. Excellent ce soir, c’est lui qui a parfaitement orienté le jeu des siens grâce à des transmissions, longues ou courtes, la plupart du temps en une touche de balle, d’une qualité exceptionnelle. Insaisissable balle au pied, il aura assuré le spectacle dans les petits espaces, ne perdant quasiment aucun ballon. Passeur décisif pour Neymar (71e), il n’aura pas hésité à prendre sa chance face au but (26e, 73e), sans réussite. De tous les bons coups de son équipe, il a montré la voie à ses partenaires.

Barcelone :

  • Pinto (3) : s’il ne peut rien sur la frappe monumentale de Diego (56e), le remplaçant de Valdés n’a pas dû rassurer les supporters du Barça avec sa prestation du soir. Auteur de nombreuses relances au pied calamiteuses, il est loin de s’être montré rassurant sur ses prises de balles et ses sorties aériennes. Une bonne parade sur une frappe de Villa (45+1e) avant la mi-temps à mettre à son actif.
  • Alves (6) : comme à son habitude, le latéral brésilien aura été très actif offensivement, si bien qu’il a quasiment livré un match d’attaquant. Positionné très haut sur la pelouse, il n’a cessé de proposer des solutions à ses coéquipiers depuis son côté, offrant de nombreuses percées et débordements. Redoutable ce soir, il a également fait preuve d’une bonne qualité de centre, notamment avant la pause. En revanche, il a parfois laissé beaucoup d’espace dans son dos, mettant son équipe en danger.
  • Piqué (non noté) : blessé après seulement dix minutes de jeu, il est contraint de laisser sa place à Marc Bartra (7). Le jeune défenseur du Barça a réalisé une entrée pleine de maturité, se montrant tout bonnement impérial dans les duels et très serein dans la relance. Toujours bien placé sur les coups de pieds arrêtés offensifs des siens, il s’est même procuré une belle occasion de la tête (35e). Un match plein pour celui qui a remplacé Piqué au pied levé.
  • Mascherano (5) : prestation mitigée pour le défenseur argentin. Pas toujours serein dans ses interventions, l’ancien joueur de Liverpool a connu un déchet important dans la relance, perdant même plusieurs ballons très dangereux. Peu en réussite dans les duels, il ne s’est pas distingué outre mesure.
  • Alba (6,5) : bon match de la part du latéral de poche espagnol. Très actif au pressing, il aura beaucoup couru sur son couloir, proposant de nombreuses montées et de bonnes combinaisons avec ses partenaires. Dur sur l’homme dans les duels, il a bien tenu son côté face aux assauts adverses. Toujours appliqué dans la relance, il aura toutefois été parfois à la limite dans ses interventions.
  • Xavi (5,5) : le maître à jouer du Barça a une nouvelle fois fait parler toute sa classe ce soir, notamment sur quelques transversales lumineuses. Mais, force est de constater que son impact sur le jeu catalan a été plus que limité, l’international espagnol jouant parfois trop latéralement pour inquiéter l’adversaire. En revanche, il aura été très précieux dans la conservation du ballon, affichant un pourcentage de réussite de passe proche de la perfection.
  • Busquets (7) : véritable homme de l’ombre de l’effectif blaugrana, l’international de la Roja a livré un match de patron ce soir. Incroyablement efficace balle au pied, il n’a perdu aucun ballon et aura abattu un travail remarquable à la récupération. Infranchissable au duel, il a fait vivre un calvaire à l’entrejeu des Colchoneros et aurait même pu s’offrir un but génial depuis les 25 mètres (63e) sans l’intervention de Courtois.
  • Cesc Fabregas (5) : match très frustrant pour l’ancien capitaine des Gunners. S’il s’est montré très disponible dans l’entrejeu, cherchant toujours la solution collective, il n’a pas connu beaucoup de réussite et n’a pas toujours fait le bon choix pour finir les actions. Très actif au pressing, il n’a pas rechigné aux tâches défensives. Toutefois, sa sortie, au profit de Sanchez (68e), coïncide avec le regain de forme du Barça.
  • Iniesta (8) : voir ci-dessus.
  • Messi (6) : bien pris par une défense de l’Atlético très prudente ce soir, la Pulga était branchée sur courant alternatif. Toutefois, à chacune de ses prises de balles, l’Argentin a dynamité le jeu du Barça et aura proposé des dribbles de grande qualité. Redoutable balle au pied, il a également offert plusieurs passes lumineuses pour ses partenaires de l’attaque mais n’aura pas eu beaucoup d’occasions de but à se mettre sous la dent. Dommage.
  • Neymar (6) : après une première mi-temps sans réussite malgré une grosse activité sur le couloir droit, l’attaquant brésilien a offert une seconde période de bien meilleure facture. S’il n’a pas toujours été heureux dans ses tentatives de dribbles et débordements, il a posé beaucoup de soucis à la défense de l’Atlético. Auteur du but de l’égalisation d’un superbe tir enroulé du pied droit, il assure l’essentiel pour le club catalan.

Atlético Madrid :

  • Courtois (7) : le talentueux portier belge n’a pas été grandement sollicité sur une bonne partie de la soirée, le Barça, malgré sa possession, ayant peu frappé au but. Mais en chaque occasion, le dernier rempart fut bien présent : que ce soit sur des prises de balle simples sur des têtes centrales de Neymar (23e) et Messi (41e), ou sur une frappe lointaine et peu évidente à négocier de Busquets (63e). Dans une fin de match emballée, il aura certes été battu une fois, mais il maintiendra le score, avec des arrêts de classe devant Iniesta (73e) et Messi (85e).
  • Juanfran (6) : une partie sérieuse dans sa globalité. Appliqué défensivement, juste dans ses interventions comme dans ses relances et choix, le latéral espagnol n’a commis aucune erreur... jusqu’à la 71e. À ce moment précis, il n’a pas vu Neymar filer dans son dos, pour aller marquer le but de l’égalisation.
  • Miranda (6,5) : comme l’ensemble de sa défense, le Brésilien a réalisé une belle partie. S’il n’a pas toujours dégagé de la sérénité, ses dégagements se sont avérés précieux, tout comme ses anticipations. Déterminant.
  • Godin (7) : en leader de défense, l’Uruguayen a livré une belle partie. Dégageant beaucoup d’assurance, il s’est fendu, au même titre que ses acolytes, d’interventions salvatrices. On retiendra surtout un sauvetage incroyable sur une frappe d’Iniesta face au gardien (25e), l’équivalent d’un but.
  • Filipe Luis (6,5) : dans un début de match ouvert, le Brésilien n’a jamais hésité à monter, faisant des différences notables (2e). Par la suite plus discret, il s’est concentré sur sa tâche défensive, qu’il a accompli sans dommages.
  • Turan (5,5) : très présent offensivement sur le début de rencontre, avec notamment un superbe caviar offert à David Villa (5e), le Turc a ensuite revu son registre du fait de la domination adverse. Agressif sur le porteur, il a multiplié les tacles musclés, finissant par être averti (44e). Toujours précieux, même dans ce rôle moins flatteur. Remplacé par Rodriguez (77e).
  • Gabi (7) : le capitaine a fait preuve d’une remarquable activité dans l’entrejeu, où son rôle au pressing fut appréciable. S’est fendu de bon nombre d’interventions, comme ce contre sur une tentative bien placée de Cesc (10e), ou en coupant des passes dangereuses aux abords de la surface (34e). Pas avare en fautes utiles non plus, il fut averti (37e). Une passe décisive pour Diego (56e) récompense l’ensemble de son œuvre.
  • Tiago (4) : remplaçant de l’habituel titulaire au poste Mario Suarez, l’ancien Lyonnais n’a pas été des plus convaincants. S’il a participé à l’effort collectif, aucun de ses gestes ne s’est avéré transcendant. Plus discret que ses partenaires, trop discret pour tout dire, il fut le Colchonero le moins en vue.
  • Koke (5,5) : le nouveau joyau du football espagnol fut impressionnant de par son volume de jeu, à défaut de pouvoir se montrer à son avantage offensivement. Endurant, précieux dans le repli, il n’a pas lésiné sur les efforts pour contenir les Neymar et Dani Alves.
  • Villa (5) : « il faudra se montrer très réalistes devant le but. » Diego Simeone posait l’impératif réalisme avant l’heure. Et sur ce sujet, nul doute qu’il pourra formuler des reproches à son avant-centre. Dans un contexte compliqué, où les occasions se sont comptées sur les doigts d’une main, David Villa n’a pas su concrétiser. Dans son ancien jardin, il a gâché deux belles opportunités, entre une tentative hors cadre (5e) et un face à face perdu avec Pinto (45e+1). S’il a participé à la pression très haute imprimée par son équipe, El Guaje a donc failli à sa tâche principale. Remplacé par Sosa (70e).
  • Diego Costa (non noté) : incertain avant la rencontre, le buteur des Colchoneros a bien débuté. Mais il n’aura finalement passé qu’une demi-heure sur la pelouse : alors qu’il n’avait pas été particulièrement transcendant jusque-là, l’avant-centre, touché à la cuisse, a été remplacé par Diego (7). Le Brésilien, qui a précipité une réorganisation tactique, s’est directement fondu dans le milieu rojiblanco. Une activité indéniable malgré un faible nombre de ballons touchés, qu’il a cependant su faire fructifier : son but splendide, d’une frappe lointaine dans un angle impossible (56e) en est la preuve. Une illumination ô combien utile dans ce genre de match, qui place les siens dans une bonne posture avant le match retour.

Répondre à cet article