Accueil du site > Politique > L’histoire terrible de Moïse Rampino « C’est le fils de la dame qui s’était (...)

L’histoire terrible de Moïse Rampino « C’est le fils de la dame qui s’était suicidée devant l’ambassade d’Italie »

samedi 2 août 2014

On peut dire qu’il a du cran. Ou bien, il est juste suicidaire. Mais force est de se demander quelle mouche a bien pu piquer Moise Rampineau pour agir de la sorte ? Alors que l’audience battait son plein, le jeune homme né le 01er janvier 1988 a troublé l’audience. Alors que avocats, magistrats et le public sont concentrés sur les questions soulevées, le jeune homme saute de son siège et s’élance vers la Cour. Criant comme un forcené, il lâche avec violence : « Nous disons non aux magistrats corrompus, Macky Sall voleur… corrompu ! » Il réussit à passer devant la Cour jusqu’à la hauteur du Procureur spécial Alioune Ndao et son collègue Antoine Diome. Pris au collet par les agents de l’Administration pénitentiaire et les gendarmes, il s’est tortillé entre leurs gros bras en crachant : « Rey len ma (Tuez-moi). » Dans une salle qui n’en revenait toujours pas de l’acte de cet homme à la veste grise assortie d’un Tee-shirt de couleur bleue, il est arrêté. Les délibérés sur les observations renvoyés au lundi, il a été appelé à la barre et placé sous mandat de dépôt. Faisant preuve de mansuétude, le juge a écarté certains délits comme l’outrage à magistrats en ne retenant que le délit de trouble à l’audience. Aujourd’hui, il passe sa première nuit en prison.

« C’est le fils de la dame qui s’était suicidée devant l’ambassade d’Italie »

Moise est un jeune homme connu du Web de par ses commentaires virulents. Ayant manifesté des gestes suspects de son siège en secouant la tête comme s’il était en pleine méditation, Moise est, apprend-on, un « protégé de Karim Wade ». « C’est le fils de la dame qui s’était suicidée devant l’ambassade d’Italie », nous informe un proche de Karim. « Sa mère qu’il aimait plus que tout s’est suicidée sous ses yeux. Il était tout petit. On l’a ramené au Sénégal et il était dans un centre d’accueil. C’est Karim qui lui payait ses études, lui achetait tous. Pour lui, Dieu sur terre, c’est Karim, car en lui, il a retrouvé toute l’affection qu’il avait perdue à la mort de sa mère. » Lundi, Moise qui se dit expert en projet sera jugé. Assisté de ses avocats, Mes Adama Fall et Michel Simel Basse, il s’expliquera.

T. MARIE LOUISE NDIAYE lobs Facebook


Répondre à cet article

1 Message