Accueil du site > Politique > LA BATAILLE DES GROLS CALIBRES Moustapha Niasse face à Pape Diop et Omar (...)

LA BATAILLE DES GROLS CALIBRES Moustapha Niasse face à Pape Diop et Omar Sarr

mercredi 2 mai 2012

Moustapha Niasse, Secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (Afp), leader de « Benno Siggil Senegaal » sera tête de liste de la coalition « Benno Bokk Yakaar » (Bby), selon des sources généralement bien informées. En face, Pape Diop, le président du Sénat conduit lui, la liste nationale de l’Alliance Benno bokk guis guis. Tandis que Omar Sarr dirige lui la liste du Parti démocratique sénégalais (Pds), informent les mêmes sources.


Finalement, Moustapha Niasse a cédé devant l’insistance du président de la République, Macky Sall de le voir conduire la liste de Benno Bokk Yakaar (Bby) aux élections législatives du 1er juillet prochain. Le Secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (Afp) et de la coalition Benno Siggil Senegaal qui avait porté sa candidature à la présidentielle de février-mars dernier avant de se joindre aux autres dans Bby au second tour, s’est jeté à l’eau. Une situation qui n’est pas sans conséquence pour sa formation où les défections et/ou les velléités de défections se font jour et s’accentuent depuis la confection des listes. C’est ainsi que de sources proches de l’Afp, on apprenait hier, que Hélène Tine, porte-parole du parti avait rejoint la coalition de Moustapha Sy Djamil qui avait lui aussi claqué la porte de Bby la veille pour aller sous ses propres couleurs.

Les experts de Bby à qui, le Président Macky Sall et la majorité des leaders de la coalition victorieuse avaient confié la tâche de confectionner « objectivement » les listes sur la base des résultats du 1er tour de la présidentielle et d’autres critères « politiques », s’étaient entendu sur le schéma ci-après : L’Alliance pour la république (Apr), le parti du chef de l’Etat et et sa coalition au 1er tour, « Macky2012 » s’adjugeaient 49 candidats sur la liste majoritaire et 31 sur la liste nationale, soit 80 candidats députés sur les 150. Benno Siggil Senegaal arrivé deuxième au premier tour, se voyait affecter 17 sur la liste majoritaire et 9 sur la nationale, soit 26 candidats. Tandis que Benno ak Tanor, la coalition qui avait pour tête de file, le Parti socialiste est crédité de 25 candidats ainsi répartis : 17 sur la majoritaire, 8 sur la liste nationale. La coalition Idy4 président du maire de Thiès a, à l’issue du partage, 12 postulants. Cinq sur la nationale, sept sur la liste majoritaire. Le Fsd/Bj de Cheikh Bamba Dieye, le ministre-maire de Saint Louis, a deux candidats députés sur la nationale. Tout comme le mouvement « Taxaw Tem » du Pr. Ibrahima Fall. La coalition Gadio-président a droit à un candidat député sur la liste nationale. De même que Mor Dieng et Djibril Ngom. Les sources ne renseignent pas cependant si ce sont les anciens candidats qui ont oui ou non postulé.

Toujours est-il qu’au sein de la coalition, ou du moins pour ce qui sont restés, on s’accorde à louer « l’ouverture » du président Macky Sall. Celui-ci, confie Ibrahima Sène du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) « a fait droit à l’unité, même au détriment de son parti. Il a accepté toutes les propositions de la commission d’experts mise en place pour la confection des listes. Si nous devons même rafler toutes les places en compétitions, il n’aura que 80 députés sur les 150. Tout le monde sait que ce n’est pas possible. Si nous parvenons à garder nos résultats du second tour de la présidentielle, soit 65% de l’électorat, son parti et sa coalition du 1er tour n’auront tout au plus qu’une quarantaine de députés. C’est dire qu’il a fait preuve de générosité et d’ouverture politique. C’est ainsi que le département de Podor bien que gagné au premier tour par sa coalition, il l’a laissé à Aïssata Tall Sall du Ps. Il sait que c’est Bokk Yakaar qui a été plébiscitée le 25 mars et entend vraiment gouverner avec elle. Il le prouve chaque jour par ses actes. La preuve : dans l’actuel gouvernement de 25 ministres, son parti n’en compte que neuf membres. »

N’empêche au sein des regroupements qui forment Bby, il ne manque grincements de dents et récriminations. Est-ce la raison pour laquelle, Mohamed Saleh de l’Apr donne sa langue au chat, interrogé hier au téléphone sur la composition des listes de sa coalition ? Certainement, même si cette nouvelle communication du « secret » laisse à désirer et semble inopérante à la limite, d’autant plus que ces fameuses listes seront fatalement connues du grand public et des citoyens électeurs.

Pape Diop capitaine de Bokk guis guis La nouvelle coalition née des flancs du Pds, « Bokk guis guis » a pour capitaine, Pape Diop, tête de liste sur la nationale. Elle sera présente, confie Abdou Fall de « Andou nawlé », sur l’ensemble des 45 départements du pays. La jeune député libérale de Bignona, Khady Diédhiou est à la deuxième place sur cette liste nationale. Parité oblige. Mamadou Seck est à la troisième place, suivi de Seynabou Wade, la « tombeuse » de Mamadou Diop à Dakar en 1998. La battante libérale de Colobane entrée en dissidence depuis quelques temps, apportera assurément la hargne à cette liste. Abdoulaye Baldé, le maire de Ziguinchor est à la cinquième place. L’ancien ministre de la communication de Wade, le maire de Kédougou serait à la 11e place. Tandis que Abdou Fall croisera le fer dans le département de Thiès. Daour Niang Ndiaye à Pikine, Moussa Sy et Fadel Gaye à Dakar et on annonce Iba Guèye à Mbacké. La confection de ces listes n’ont pas été également de tout repos, informe-t-on de sources proches de cette coalition.

Au Parti démocratique sénégalais, la tête de liste nationale a échu à Oumar Sarr, nouvellement promu coordonnateur national du parti par le frère Secrétaire général national, Abdoulaye Wade. Dans cette liste nationale, on avance la présence de Fatou Thiam de l’Ujtl de Saint-Louis de Awa Diop, l’actuel deuxième questeur à l’Assemblée nationale, responsable nationale des femmes libérales. Ainsi que d’autres hauts responsables restés fidèles, parmi lesquels, Aïda Bodji, la mairesse de Bambeye, Iba Der Thiam, Mamour Cissé et Souleymane Ndéné Ndiaye, dans des positions possiblement éligibles. Modou Diagne Fada, le dernier ministre de la Santé dont le rival local, Thierno Lo est parti à Bokk guis guis, est du lot tout comme Aliou Sow annoncé à la 15e place. Il se raconte que Babacar Gaye, l’encore porte-parole du Pds a été relégué dans les profondeurs de la liste nationale, à la 40e place, tout comme Abdou Khafor Touré et Abdou Aziz Diop. Les listes libérales partagent avec les autres, les frustrations et autres récriminations des recalées.

Répondre à cet article