Accueil du site > Sports > Can 2010 > Lamine Ba s’explique sur son choix de soutenir Abdoulaye Wade

Lamine Ba s’explique sur son choix de soutenir Abdoulaye Wade

vendredi 23 mars 2012


Vous étiez membre de la coalition Idy4Président, à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, votre candidat Idrissa Seck s’est classé 5e, comment appréciez vous les résultats de votre candidat ?

Avant d’aller au fond de votre question, je voudrais m incliner devant la mémoire des victimes des troubles , rendre grâce à Dieu et féliciter le peuple sénégalais pour son comportement lors du premier tour de l’élection présidentielle. Ce qui s est passe le 26 février nous honore tous . Alors qu’on croyait que tout le pays serait a feu et a sang , notre peuple a démontre a la face du monde sa grandeur et son génie en adoptant un comportement digne de la grande nation que nous sommes .

Nous avons soutenu le candidat de la coalition Idy4Président par conviction ; Monsieur Idrissa Seck étant un libéral par essence, nous pensions qu’il constituait l alternative libérale générationnelle . Aussi en ma qualité de Vice Président de l’Internationale Libérale, je me devais de soutenir cette candidature . Nous étions effectivement membre de cette coalition, mais le contrat qui nous liait a expiré au soir du 26 févier 2012. C’était une coalition électorale. En ce qui nous concerne, nous n’avons pas jusqu ici été convies a une réunion d’évaluation pour apprécier et définir la position à adopter pour le second tour ; Monsieur Idrissa Seck ayant confirmé sa décision de soutenir le candidat de l’opposition qui sortirait pour le second tour Tout le monde sait qu il n’a pas fait campagne comme nous l attendions. Il s est contente d une série de démonstrations de principe, contre la validité de la candidature de Me Abdoulaye Wade. Il est resté fidèle à son engagement vis-à-vis du M23.Cela lui a valu les résultats que vous savez ; D’autres par contre ont abandonné le M23 pour battre campagne et obtenir un meilleur score . Cependant nous pensons que le score de Idrissa seck n est qu’ un pale reflet de ses talents et son génie politique . Il a par ailleurs déclare que c’est en respect de sa parole donnée qu’il soutiendra le candidat Macky Sall ; Cependant ,depuis le 26 février ,mes amis du PLC ( Parti pour la Liberté et la Citoyenne ) et moi avons repris notre liberté de pensée et d action politique. Dés lors l’engagement pris par le candidat Idrissa Seck ne nous concerne pas automatiquement.

Idrissa Seck a demandé à voter pour Macky Sall, donc vous n’allez pas le suivre dans cet appel ?

Je vous ai déjà dit que cet appel d’Idrissa ne saurait nous concerner compte tenu de ce que j ai explique plus haut. Je rappelle que nous sommes des libéraux ; et comme disait le Président Kennedy je dirai également que « nous n allons jamais sacrifier nos convictions politiques, juste pour être dans l’air du temps. » Il peut arriver des moments où une certaine frange du peuple prenne une direction pas forcement salutaire et il faut beaucoup de lucidité et de courage pour ramer a contre courant.

Parce que cette élection s’est déroulée dans un contexte particulier ou Il n’y a pas eu de débat programmatique, on a eu des résultats qui ne reflètent pas réellement le choix pertinent des électeurs par rapport a une vision claire d un tel ou tel autre candidat sur le plan du développement économique et social du pays. C’était juste une campagne contre Wade. Et ce dernier s’en est d’ailleurs bien tire en se classant même premier. Les raisons de ce combat étaient diverses. Si certains l ont mené pour des raisons politiques et quelques fois même seulement crypto -personnelles, sous un habillage juridique, d’autres comme nous, avions estimé que le Président Wade ayant rendu de bons et loyaux services a la Nation sur deux mandats, pouvait se passer d’un troisième .Et permettre ainsi a la génération libérale future de perpétuer son œuvre en prenant la relève. Mais le peuple a tranché. Sa candidature a été déclare légale par le Conseil Constitutionnel qui l’a validée. A la suite de l élection du 26 février cette légalité s est renforcée d une légitimité par la volonté de prés d un million de sénégalais qui ont vote pour lui : VOX POPULI , VOX DEI ! La voix du peuple est celle de Dieu ! La volonté populaire est au dessus de toutes les lois. Un million de nos compatriotes ont déjà dit qu’ils veulent en faire le Président du Sénégal. Nul n’a plus de raison de s opposer à sa candidature, a partir du moment où la volonté populaire est venue balayer nos certitudes d intellectuel.

L autre fait remarquable, c’est que le président Wade est sorti vainqueur du premier tour, comme unique candidat libéral. En ma qualité de Vice-président de l’Internationale Libérale, quand deux candidats s affrontent dans des joutes électorales , j ai le devoir de par mon statut, de soutenir naturellement le candidat libéral , pour être logique avec moi-même.

Macky Sall se réclame du libéralisme ?

A ma connaissance, il ne l’a jamais déclaré ,ni dans son programme ni dans ses discours de campagne .Je sais qu il a rejoint le PDS au début des années 90 aprés avoir milité dans un Parti Communiste ( AJ PADS) Il a été dans le parti démocratique sénégalais (Pds) depuis ces années. Macky Sall ses origines était communiste. C’est peut-être pourquoi certains Etats majors socialistes et communistes ont décidé de le soutenir contre le Président libéral Wade ;Il est vrai que la gestion du régime libéral n est pas exempte de tous reproches et en notre sein , certains dont moi meme ont régulièrement , depuis des années tiré la sonnette d’alarme ; malgré tout cela, Wade demeure devant la présente situation, le meilleur candidat pour le Sénégal

Est-ce que vous envisagez un retour au bercail ?

J’ai prôné toujours les retrouvailles de la grande famille libérale. Si bercail signifie libéralisme je n ai jamais quitte mon terreau naturel ; Beaucoup qui étaient partis sont revenus Aujourd’hui , il n’y pas de projet de développement plus crédible que celui fondé sur le libéralisme. La vision de Wade est pertinente et porteuse pour notre pays. Il y a eu certes des errements lies a la gestion institutionnelle et la rationalisation des ressources humaines de son parti. On peut, a coup sur, faire des reproches à Wade à ce niveau. Et surtout au niveau de la démaitrise de la transhumance politique qui a fini par dénaturer son parti, désarticuler ses structures. S il réussit a mettre fin à tous ces maux. Et qu’il obtienne au soir du 25 MARS un nouveau bail pour terminer tous ces grands chantiers. Que cette autoroute puisse aller jusqu’à Kaolack, voir jusqu’ en Casamance, St Louis , Matam ,Kédougou etc...Que l effet de répercussion de tous ces grands investissements se fasse sentir au niveau social ! Le Sénégal mérite un grand Président pour parachever tant d’œuvres. Aussi sommes nous pour l’alternance générationnelle mais dans la Responsabilité. Notre pays ne doit pas tomber entre des mains inexpertes.

Vous voulez dire que Macky n’est pas en mesure de gérer le Sénégal ?

Je ne saurai l affirmer .Mais j ai eu l honneur de participer au gouvernement depuis les premières heures de l Alternance en 2000. Je crois avoir suffisamment d’expérience pour apprécier les hommes qui prétendent incarner l Etat ; C est cette expérience qui quitte ma présente position ; le Sénégal est un grand pays. Il a eu de grands Présidents comme Léopold Sédar Senghor. Abdou Diouf, quoiqu’on dise fut un grand Homme d’Etat. Abdoulaye Wade malgré tout, reste lui aussi un grand Homme d’Etat, de la même trempe que ses prédécesseurs. Je souhaite qu’après Abdoulaye Wade, notre pays soit place entre les mains d un Président qui ne fera pas moins que lui, un autre Grand Président et celui-ci ne coure pas les rues. Je souhaite que le Sénégal continue d’être respecté à travers le monde. Malgré les difficultés traversées récemment, le Sénégal demeurent un pays respectable ; et il doit en être ainsi pour l’éternité.

Qu’est-ce que vous pensez de ce débat autour de la question de « l’éthnicisme » agité depuis le début de la campagne ?

Senghor ,le premier Président qui était sérère et catholique a néanmoins construit la Nation sénégalaise ; Ses deux successeurs Diouf et Wade n ont jamais donne une coloration ou connotation ethnique quelconque a leur action politique ; j ai un nom de famille de résonnance halpular même si je suis de culture Wolof, par ma mère et celle de mon père donc j’ai certainement une goutte de sang Pulhar dans les veines. Mais ce qui fait la force du Sénégal, c’est cette cohésion entre ses différentes ethnies. Il n’y a jamais eu ce problème. Jusqu ici il n’y a jamais eu d’élection au cours de laquelle une frange ethnique s’est singularisée pour son soutien pour un candidat. Ce sont des germes pour lesquels il faut vite trouver un antibiotique. Beaucoup de pays déstabilisés de notre sous région l ont été à cause de ces problèmes « d’éthnicisme » . Que Dieu par sa Grace et sa Miséricorde nous en garde, en nous aidant a faire le bon choix ce 25 mars 2012

Répondre à cet article