Accueil du site > Actualités > Le Bcg sur les auditions : « Tous ceux qui prétendent avoir été milliardaires (...)

Le Bcg sur les auditions : « Tous ceux qui prétendent avoir été milliardaires avant 2000 sont des menteurs »

mercredi 11 juillet 2012


L’idée d’un couplage Présiden­tielle-Législatives, vue comme une arme de lutte contre l’abstention, selon les remarques de certains observateurs, n’agrée pas le Bloc des centristes Gaïndé (Bcg). Dans un communiqué, le Secrétariat politique de ce parti, membre de la mouvance présidentielle, ne voit pas de rapport entre le taux d’abstention assez élevé et aussi le couplage des deux scrutins. « Il s’agit de deux scrutins totalement différents sans compter que la séparation de ces deux élections a été le fruit d’un long combat politique de l’opposition de l’époque (91/92) », peut-on lire dans le communiqué du Bloc des centristes Gaïndé (Bcg), radicalement hostile à cette suggestion. Jean Paul Dias a battu en brèche « toutes les tentatives d’explication du taux d’abstention ». En rappelant la position constante de son parti, à savoir que « le fichier électoral n’a jamais comporté 5 millions d’électeurs ». Pour s’en convaincre, le Bcg invoque le taux de participation au premier tour (52%) et au second tour (55%), de la Présidentielle 2012. Malgré l’enjeu de ce scrutin. Par conséquent, le Bcg souhaite un « sérieux nettoyage » du fichier pour « l’expurger des doublons et autres faux électeurs ». Parmi les causes avancées pour expliquer l’abstention, le Bcg note la légèreté de certaines investitures et le bas niveau de certains discours, qui ont causé « indubitablement, un grand désintéressement populaire ». Par ailleurs, le Bcg n’a pas manqué d’évoquer ses inquiétudes par rapport au déficit de résultats des auditions. Dans ce communiqué, ils soutiennent que « tous ceux qui prétendent avoir été milliardaires avant 2000 sont des menteurs ». Selon les centristes, toute faiblesse produira un retour de flammes, « car c’est le Peuple qui exige que l’argent volé soit restitué au Sénégal ». Tirant les leçons du nombre excessif de listes lors des consultations, le Bcg suggère « l’adoption du bulletin unique comme cela se passe dans beaucoup de pays ». SOURCE : Le Quotidien

Répondre à cet article