Accueil du site > Actualités > Le MFDC ira aux législatives sous la bannière du RES-Les verts (...)

Le MFDC ira aux législatives sous la bannière du RES-Les verts (responsable)

lundi 23 avril 2012


Le Mouvement pour le Fédéralisme et la démocratie constitutionnels (MFDC, ex rébellion), qui vient d’obtenir son récépissé de reconnaissance, compte aller aux élections législatives de juillet prochain sous la bannière du Rassemblement des écologistes du Sénégal (RES-Les verts), pour ’’mieux approfondir la paix’’ en Casamance, a indiqué son secrétaire chargé des relations avec la société civile, Daniel Diatta.

‘’Le MFDC a reçu son récépissé le vendredi. Le papier est entre les mains du secrétaire général Jean-Marie François Biagui qui sera notre candidat aux législatives. Le MFDC est partant pour ces élections au même titre que les autres partis ’’ a-t-il dit, dans un entretien avec les correspondants l’APS et de la RTS.

Il a affirmé que cette option vise à ‘’mieux approfondir la paix en Casamance’’, en précisant que c’est l’objectif recherché à travers la transformation du MFDC en parti politique.

‘’Nous comptons aller aux législatives sous la bannière du parti écologiste du député Ousmane Sow Huchard, dans le cadre de la coalition de Bennoo Siggil Senegaal’’, a-t-il fait valoir.

‘’Nous restons fidèles à Moustapha Niasse. Mais dés l’instant que ces élections sont locales, on a préféré aller sous la bannière des écologistes’’ a insisté M. Diatta.

Il a indiqué que les responsables du MFDC ’’sont en train de travailler à la massification du parti, tout en reconnaissant que ce n’est pas suffisant’’.

‘’Le MFDC était un mouvement armé. Aujourd’hui, il fallait changer les mécanismes de combat du MFDC. Ce ne sera pas facile, mais on se donnera la peine d’aller vers nos camarades qui détiennent encore des armes’’, a relevé l’ex-combattant.

‘’Les combattants d’Atika ne peuvent accepter immédiatement notre démarche. Ils ont besoin de comprendre’’, a-t-il renseigné.

D’après lui, c’est le même combat que le nouveau parti compte dérouler à l’égard de l’aile politique pour faire comprendre la nouvelle démarche entreprise par ses responsables, en leur demandant de se rapprocher d’eux pour mieux éclairer leur lanterne.

Le secrétaire général du MFDC, Jean-Marie François Biagui, avait annoncé, au mois de février dernier, qu’il déposera, après la présidentielle, une demande de reconnaissance du MFDC comme parti politique.

Il avait dit, lors des états-généraux du MFDC au mois de décembre dernier à Ziguinchor, sa volonté de transformer cette organisation indépendantiste en parti politique ayant pour mission de « refonder la République »

Répondre à cet article