Accueil du site > Actualités > Le PSE de plus en plus attirant pour la Chine Le Sénégal désormais parmi les (...)

Le PSE de plus en plus attirant pour la Chine Le Sénégal désormais parmi les priorités des industriels chinois en quête de délocalisation de leurs entreprises en Afrique

vendredi 22 août 2014


En février 2014, dans le cadre d’une visite en Chine, le Président Macky Sall avait impulsé un partenariat auprès d’industriels chinois pour qu’ils viennent investir massivement au Sénégal. L’appel du Chef de l’Etat, selon un compte-rendu d’activité d’une récente mission d’hommes d’affaires chinois, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Suite à une mission d’exploration d’investisseurs chinois au Sénégal, en juillet 2014, des ingénieurs et cadres chinois ont séjourné dans notre pays du 20 au 22 août 2014 pour évaluer les conditions techniques de leur implantation. C’est ainsi qu’une visite technique des sites retenus a été effectuée le 21 août dernier. Ladite visite a été précédée de réunions et d’échanges avec les différents services de l’Etat comme le Ministère de l’Industrie et de Mines, l’Apix, l’Aprosi. La délégation d’industriels chinois a par ailleurs été reçue par le Ministre en Charge du Suivi du PSE et par le Premier Ministre. Ces activités entrent dans le cadre de la mise en place de « pôles industriels intégrés », un des 27 projets phares du Plan Sénégal Emergent. Cette visite, coordonnée par le Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Emergent (BOS), a permis à la délégation chinoise d’apprécier le niveau d’adéquation du site avec leurs besoins. D’après le compte-rendu d’activité, la délégation chinoise était conduite par Monsieur Pang Dongsong, de CGC Overseas et celle du Sénégal comprenait, entre autres, le Directeur Général du BOS, Ibrahima Wade, le Directeur Général de l’APIX et le Chef du Projet phare du PSE dénommé Pôles industriels intégrés. Cette visite technique vient confirmer l’intérêt des industriels chinois qui vont, à termes, créer des milliers d’emplois et offrir des opportunités de partenariat au secteur privé national dans des domaines comme l’agro-alimentaire, l’habillement, la transformation des peaux et cuirs et l’industrie pharmaceutique. Un nouveau pas, et pas des moindres, vient d’être franchi dans la coopération entre les deux pays, mais aussi un jalon est posé dans la marche résolue vers l’émergence.

Répondre à cet article