Accueil du site > Actualités > Le Soleil se dote d’une nouvelle imprimerie d’une valeur de plus d’un (...)

Le Soleil se dote d’une nouvelle imprimerie d’une valeur de plus d’un milliard.

vendredi 11 octobre 2013


La Société sénégalaise de presse et de publications (SSPP) a réceptionné, jeudi, une nouvelle imprimerie d’une valeur de 1,015 milliard de francs CFA qui devrait, selon son Directeur général, Cheikh Thiam, permettre de porter à 32 le nombre de pages du Soleil, le quotidien édité par la société, et de ‘’faire des économies’’.

‘’Cette acquisition va permettre à la structure de faire un bon de qualité, car l’ancienne machine ne pouvait faire que quatre pages en couleur sur 24. Nous allons agrandir notre offre commerciale et satisfaire nos clients, réduire les dépenses et faire des économies’’, a-t-il dit lors de la cérémonie.

Depuis 2009, suite à la panne de sa machine, le tirage du Soleil était assuré par l’imprimerie Tandian.

‘’Comparé à l’ancien engin qui faisait 25 000 exemplaires, celui-ci en fait 35 000 en une heure. Nous allons pouvoir augmenter le nombre de pages du journal, qui était 24, et l’amener à 32, dont la moitié en couleur’’, a-t-il dit.

La nouvelle imprimerie a coûté 1,015 milliard de francs CFA toutes taxes comprises, alors que l’ancienne avait été acquise pour 1, 565 milliard FCFA, soit une différence de 550 millions de F CFA.

‘’Nous avons fait une bonne opération d’autant plus que cette machine, techniquement, est beaucoup plus performante que la vieille’’, s’est-il enthousiasmé.

Selon Cheikh Thiam, l’acquisition de cette imprimerie, qui était le souhait de toute la direction de la SSPP Le Soleil, a été rendue possible grâce à l’accompagnement d’une banque de la place.

‘’Le Soleil a mis 615 millions de francs CFA sur la table et la banque a accordé un crédit de 400 millions de francs CFA pour compléter’’, a-t-il dit.

Ce montant inclut à la fois la fabrication de la machine, la mise en route, le transport, l’installation, la formation du personnel, un lot de stock de pièces de rechange.

La nouvelle emplette du journal nationale est dotée d’un séchage de type ultra violet (UV), une technologie propre et à faible consommation d’énergie puisqu’utilisant les lampes UV.

‘’L’ancienne avait un séchage de type infrarouge et consommait beaucoup d’énergie’’, a-t-il rappelé.

L’imprimerie de marque américaine ‘’Tensor’’ dispose de quatre groupes autonomes et a une très grande flexibilité. Même en cas de panne d’un groupe, le journal peut être imprimé, le groupe en panne étant isolé, le temps qu’il soit réparé.

Elle assure une impression sur papier journal classique et aussi sur papier couché brillant, avec une forte valeur commerciale publicitaire. ’’La machine prend un papier de 35 grammes minimum à un maximum de 150 grammes’’, a-t-il dit.

La nouvelle machine sera installée très prochainement par des experts venant d’Europe, mais il faudra, auparavant, démonter l’ancien machine en panne depuis 2009 et faire une mise à niveau dans la salle afin qu’elle puisse l’accueillir.

A cet effet, M. Thiam a invité les agents du Soleil à veiller à son entretien, estimant que le fonctionnement de la structure en dépend. Il a également promis qu’un suivi régulier sera fait. ‘’Tous les trois mois, une équipe viendra vérifier la machine et y apporter des modifications, si nécessaire’’, a-t-il indiqué.

De son côté, le chef du département impression du Soleil, Saliou Seck, a souligné qu’il s’agit d’une machine de troisième génération, qui va permettre de faire des magazin

Répondre à cet article