Accueil du site > Actualités > Le procès des 57 thiantacounes ouvert à Thiès

Le procès des 57 thiantacounes ouvert à Thiès

mercredi 2 mai 2012


Le procès des thiantacounes interpellés lors des manifestations à Thiès, suite à l’arrestation de leur guide Serigne Béthio Thioune, a débuté mercredi dans cette ville avec l’audition de 21 des 57 prévenus, a constaté le correspondant de l’APS.

Après l’ouverture des procès, aux environs de 10 heures, 21 thiantacounes ont été appelés à la barre pour être interrogés sur les manifestations organisées dans la capitale du rail, le 24 avril dernier, après l’interpellation de leur guide religieux Serigne Béthio Thioune.

Dix avocats, dont Me Ousmane Sèye, se sont constitués pour la défense de ces thiantacounes poursuivis notamment pour destruction de biens publics, occupation illégale de la voie publique, attroupements.

Ces prévenus ont été interpellés par les forces de sécurité lors des manifestations organisées par eux pour exiger la libération de leur guide, alors gardé à vue à Thiès dans les locaux de la gendarmerie territoriale de la ville.

Durant les trois jours de sa détention, les manifestants ont orchestré plusieurs casses et saccagé les locaux de la poste et deux mairies d’arrondissement. Ils ont aussi incendié des véhicules et des biens appartenant à autrui dans différents quartiers de Thiès.

Serigne Béthio Thioune a été placé sous mandat de dépôt, à la Maison d’arrêt et de correction de Thiès, ainsi que 20 de ses co-inculpés arrêtés dans le cadre de l’enquête ouverte après la mort de Bara Sow et Ababacar Diagne. Ces deux talibés du Cheikh avaient été tués le dimanche 22 avril lors d’une bagarre à Keur Samba Laobé, près de Mbour.

Le procureur a inculpé le guide des thiantacounes, après l’avoir auditionné dans son bureau jeudi dernier. Il sera incessamment entendu par le juge d’instruction. Serigne Béthio Thioune et certains de ses disciples sont inculpés d’homicide volontaires avec actes de barbaries, de détention d’armes sans autorisation, d’association de malfaiteurs, de recel de cadavres, d’inhumation de cadavres sans autorisation et de non dénonciation.

Répondre à cet article