Accueil du site > Actualités > Les acteurs électoraux invités à ‘’réfléchir’’ sur la mise en place d’une (...)

Les acteurs électoraux invités à ‘’réfléchir’’ sur la mise en place d’une CENI

lundi 26 mars 2012

La Plateforme d’observation électorale nationale appelle ‘’toutes les parties’’ prenantes au processus électoral à ‘’réfléchir sur la mise en place d’une Commission électorale nationale indépendante (CENI)’’.


Après le scrutin de dimanche, les membres de la plateforme ont annoncé lundi lors d’une conférence de presse une série de recommandations à l’endroit des autorités étatiques, de la Commission électorale nationale autonome (CENA), du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), des partis politiques, de la presse et de la société civile.

A l’Etat, la plateforme recommande, entre autres, ‘’l’adoption d’une loi sur le financement des partis politiques en général, de la campagne électorale en particulier pour moraliser le jeu politique et établir l’égalité des chances entre candidats’’.

Elle suggère aussi ‘’la mise à profit des technologies de l’information et de la communication pour la remontée des résultats qui permettrait une plus grande rapidité dans le traitement de ces derniers’’ et d’accorder ‘’une attention particulière aux recommandations faites par les missions d’observation sur le processus électoral’’.

Parmi ces recommandations, figurent ‘’l’analyse approfondie’’ des causes du taux élevé d’abstention aussi bien au premier que pour le second tour, la création d’une ‘’structure nationale à la citoyenneté’’.

La plateforme demande à la CENA d’exercer ‘’effectivement tous les pouvoirs que la loi lui confère en matière de lutte contre la fraude et de corruption électorale’’ et au CNRA ‘’de poursuivre ses activités de contrôle de régulation de l’audiovisuel en exerçant s’il y a lieu ses pouvoirs de sanction’’.

Elle recommande aux partis politiques d’ ‘’initier des programmes d’éducation et de formation pour les militants, de participer dans la sensibilisation et de la mobilisation de leurs militants concernant les inscriptions et le retrait des cartes d’électeur, de promouvoir une charte de la non-violence, de bannir la corruption politique et la violence électorale’’.

La plat-forme invite la presse à continuer ‘’son rôle citoyen d’informer juste et vrai (…)’’ et la société civile de ‘’continuer et de renforcer son combat de veille et d’alerte pour la consolidation des acquis démocratiques et d’être à équidistance des partis et coalitions de partis politiques même lorsqu’elle s’implique dans la vie politique nationale’’.

Répondre à cet article