Accueil du site > Économie > Les confidences d’un patron français : ‘’Le patronat sénégalais quémande l’aide (...)

Les confidences d’un patron français : ‘’Le patronat sénégalais quémande l’aide de l’Etat et n’a pas créé 2500 emplois en 14 ans’’

lundi 3 mars 2014


Après le passage de Macky et de la Dream team composée de plus de 400 personnes au Groupe Consultatif et devant les partenaires privés à la Chambre de commerce de Paris, un patron français qui a requis l’anonymat, s’est insurgé contre l’attitude du patronat sénégalais qui, selon lui, ne crée pas d’emplois et préfère quémander l’aide de l’Etat sénégalais : « il est inadmissible que le patronat sénégalais ne crée pas d’emplois et préfère se faire assister encore et encore par l’Etat du Sénégal. Nous avons les chiffres qui nous amènent à croire que le patronat sénégalais n’a pas créé plus de 2500 emplois depuis 2000. Et pourtant les conditions sont plus difficiles en France qu’au Sénégal pour le Patronat. Mais en France, on crée de l’emploi avec les accompagnements de l’Etat. Comme les stages rémunérés. Mais au Sénégal, le patronat ne bouge pas et ne recherche pas de financement en dehors de l’Etat. Ces chefs d’entreprises attendent toujours que le président voyage pour faire partie de la délégation. Les patrons sénégalais doivent prendre des initiatives et se créer un environnement des affaires plus indépendant et mieux sécurisé. Il est préférable pour le patronat d’avoir une indépendance que de quémander à longueur de temps une aide de l’Etat » nous renseigne ce chef d’entreprise interrogé par xibaaru. Et il ajoute que le patronat qui a fait partie de tous les groupes consultatifs et aussi participé aux différents clubs de Paris doit pouvoir publier le nombre d’emplois créé après toutes ces années. « Rien et rien, le patronat sénégalais n’a rien pas fait grand-chose avec toutes les aides qu’il reçoit. C’est dommage ! Soit les patrons sont là pour développer le pays, soit ils sont là pour passer à la caisse sans contrepartie » ajoute-t-il lors de l’entretien.

Répondre à cet article