Accueil du site > Actualités > Les déchets industriels pris en compte dans la dépollution de la baie de (...)

Les déchets industriels pris en compte dans la dépollution de la baie de Hann

jeudi 27 octobre 2011

La prise en charge de la problématique du rejet des déchets industriels constitue l’une des composantes du nouveau projet de dépollution de la baie de Hann, dont l’étude de faisabilité vient d’être bouclée, a indiqué le directeur adjoint de l’Environnement, Ernest Dione.


‘’Le projet de la dépollution de la baie de Hann comporte plusieurs composantes dont l’une consistait à prendre en charge tout ce qui est la problématique du rejet des déchets industriels’’, a-t-il déclaré.

Ce volet nécessitait des études pour voir les rejets qui seront prétraités ou traités, comment on va les rejeter ou quelles dispositions l’on doit prendre pour les rejeter.

Il fallait aussi, dit-il, étudier le dimensionnement des ouvrages pour pouvoir les placer. ‘’Il s’agit du collecteur et de la station d’épuration’’, a-t-il précisé, expliquant que c’est tout cela qui a poussé à commanditer cette étude de courantologie.

Au cours d’une réunion de restitution avec des experts chargés de l’étude et les services de l’environnement, il a dit que l’étude permettra davantage de voir la position du collecteur, de la station mais surtout de l’émissaire.

De plus, elle aidera à avoir une idée des affluents qui vont sortir de l’émissaire. Il ajoute que ‘’la longueur de l’émissaire et sa position’’ permettront à terme, même en ce qui concerne la pollution secondaire (les bactéries), de réduire’’ la ‘’position bactériologique’’.

Cependant, il a rappelé qu’’’il y a des dispositions à prendre et des conditions à respecter’’, avant de se brancher au collecteur. Un prétraitement doit être opéré auprès de chaque unité industrielle qui souhaite se brancher, a-t-il poursuivi, évoquant aussi le paiement d’une redevance.

Toutefois, un traitement secondaire devra intervenir en 2025. ‘‘Il est le seul à garantir une qualité économique de l’eau dans sa globalité tout à fait acceptable’’, a t- il souligné.

Le projet de dépollution de la baie de Hann, le premier du genre en Afrique de l’Ouest, s’inscrit dans le cadre de la restructuration du village et de la gestion des déchets solides et liquides dans ce quartier. Sa mise en œuvre est assurée par l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS). Celle-ci consiste à la dépollution industrielle.

‘’La pollution de la baie de Hann est la conséquence d’un développement industriel de plus de 30 ans’’, affirme l’expert en environnement qui déplore le rejet d’eaux ‘’extrêmement’’ contaminées en bactéries.

Selon lui, 70% des flux relèvent des industriels alors que 30% proviennent des ménages. ‘’L’Etat du Sénégal, a-t-il souligné, poursuit ses efforts en faveur de l’assainissement et de l’environnement’’. L’exécution du projet est prévue en mars 2012.

SBS/ASG

Répondre à cet article