Accueil du site > Politique > Lettre du M23 au ministre de l’Intérieur

Lettre du M23 au ministre de l’Intérieur

lundi 13 février 2012

A Monsieur Ousmane Ngom, Ministre d’Etat

Ministre de l’Intérieur

Dakar Objet : Manifestations à la Place de l’indépendance

Monsieur le Ministre,

J’ai l’honneur de vous informer que votre arrêté interdisant les manifestations au centre ville viole la constitution et les dispositions du code électoral qui n’interdisent aucun espace du territoire national à un candidat engagé dans la campagne électorale. Aussi nous vous informons qu’une organisation membre du M23 organise une manifestation à la place de l’indépendance le mercredi 15 février 2012 à partir de 10 heures. Pour arriver à cette place les manifestants prendront deux itinéraires :


Itinéraire 1 : Départ du rond point de la RTS et marche sur les Allées Pape Gueye Fall, Faidherbe, Lamine Gueye, place de l’indépendance.

Itinéraire 2 : Départ du Rond point de la poste de Médina et marche sur blaise Diagne et Pompidou, place de l’indépendance.

A plusieurs reprises, nous avons renoncé à l’exercice de notre droit de tenir des manifestations au centre ville pour ne pas occasionner des affrontements entre les jeunes et les forces de sécurité. Nous avons donc clairement montré notre attachement à la paix ainsi que notre sens de la responsabilité. Mais nous vous prions de bien vouloir noter que nous ne comptons plus renoncer à aucun de nos droits constitutionnels. Nous exercerons notre droit à la manifestation libre sur l’ensemble de territoire national conformément à la loi électorale et la constitution. Nous nous adossons aussi à la jurisprudence de la Cour suprême du Sénégal relative à l’interdiction par arrêté du préfet de Dakar d’une marche de la RADDHO perçu comme violant la constitution.

Nous vous prions en fin de prendre toutes les dispositions appropriées pour assurer la sécurité des citoyens qui participent à nos manifestations

Veuillez agréer l’expression de ma haute considération.

Alioune TINE/ Amath DANSOKHO

Ampliations :

Présidence de la République Cour suprême CENA Commissariat Central de Dakar Amnesty International Ligue sénégalaise des droits de l’homme Rapporteur spécial des Nations-Unies sur la liberté d’expression, d’association et de manifestation FIDH Cour Pénal Internationale (CPI) Général Abdoulaye Fall, Chef d’Etat Major Général des Armées

Répondre à cet article