Accueil du site > Actualités > Macky menace Karim « Il y a eu trop de gaspillage » - « Il n’appartient plus (...)

Macky menace Karim « Il y a eu trop de gaspillage » - « Il n’appartient plus au ministère de l’Energie de gérer la SENELEC. C’est terminé »

mercredi 2 mai 2012

* AUDITS DES GESTIONS BUDGETAIRE ET FINANCIERE Comment la Cour des comptes et l’Assemblée nationale ont sauvé les ministres de Wade de poursuites

Macky menace Karim « Il y a eu trop de gaspillage » - « Il n’appartient plus au ministère de l’Energie de gérer la SENELEC. C’est terminé » Va-t-on vers une première mesure pour ferrer Karim Wade ? On peut répondre par l’affirmative, suite à la sortie de Macky Sall sur la gestion de la Senelec et le Plan Takkal dont le gestionnaire n’est autre que Karim Wade. Le président de la République a, en tout cas, dénoncé le gaspillage à la SENELEC. « Il faut revoir la gestion et les charges de l’entreprise. C’est une société qui vit au dessus de ses moyens », a déclaré Macky Sall, hier, au Palais de la République quand il recevait les cahiers de doléances des centrales syndicales dont celui du syndicat des travailleurs dudit secteur. Macky Sall semble comprendre qu’il y a eu du clientélisme politique, par exemple dans la gestion de la société d’électricité d’où il faut tout supprimer. « La Senelec a fait du gaspillage. Il y a des indemnités spéciales et beaucoup de choses qu’il faut supprimer. Nous ferons le diagnostic de la SENELEC et nous allons changer la gouvernance de l’énergie », a révélé Macky Sall, très au fait de ce secteur, pour avoir été Ministre de l’Energie et directeur de Petrosen. Pour ouvrir la menace contre Karim Wade, il indique clairement qu’il, n’appartient plus au ministère de l’Energie de gérer la SENELEC. « C’est terminé, a-t-il déclaré. Nous allons nous y mettre mais, je ne voudrais parler d’un seul secteur, au moment où tout est urgence dans ce pays ». Avec cette déclaration, Karim Wade ancien ministre de l’Energie doit se faire des soucis car, Macky semble ouvrir une brèche pour signer la fin de la récréation.


Répondre à cet article