Accueil du site > International > Menaces sur les acquis du Sénégal dans le domaine du dialogue (...)

Menaces sur les acquis du Sénégal dans le domaine du dialogue interreligieux

jeudi 21 juillet 2011

Le Sénégal reste un modèle en matière de dialogue interreligieux, a affirmé Gideon Behar, ambassadeur d’Israël à Dakar selon qui il existe toutefois ‘’des dangers qui menacent les importants acquis dans (ce) domaine’’.


‘’Dernièrement avec les attaques intervenus contre les églises évangéliques, il ya un grand danger’’, a dit M. Behar à la presse.

En poste à Dakar depuis six ans, le diplomate a reçu jeudi des journalistes dans sa résidence pour faire le bilan de son séjour au Sénégal. ‘’L’intolérance religieuse, quand elle commence, il n’ ya pas de fin puisque chacun peut être dans sa confession objet de ces attaques’’, a-t-il déclaré.

‘’Il faut toujours régler ces problèmes dans la paix puisque la culture sénégalaise est une culture de paix et de tolérance avec un islam très modéré qui a du respect pour chacun’’, a-t-il conseillé.

Tout en soulignant avoir des relations extraordinaires avec les chefs religieux, il confie : ‘’On ne m’a jamais dit en tant qu’ambassadeur d’Israël vous êtes différents de nous’’.

Le diplomate qui a suivi dans son pays des études sur l’islam, l’histoire des arabes et du Moyen Orient souligne que son séjour a été opportunité extraordinaire de faire connaissance avec tous les chefs religieux et d’échanger avec eux sur divers sujets.

‘’J’ai été très enrichi par mes rencontres avec les chefs religieux. Ils m’ont beaucoup donné. On a prié ensemble en arabe, en hebreu pour montrer qu’il n’y a pas de grande différence’’, a-t-il indiqué.

Selon Gideon Behar, ‘’pour la première fois, des rabbins sont venus au Sénégal pour échanger, dialoguer et partager avec des imams, des prêtres, des religieux traditionnels en faveur de la paix’’.

‘’Je crois que dans ce monde il y a trop de guerres, trop d’instabilité. Alors, je sentais comme une mission personnelle et professionnelle de travailler dans ces domaines’’.

Pour le diplomate, les années passées au Sénégal depuis septembre 2006 ont été très fructueuses. ‘’En nouant des relations avec le Sénégal, on a vu qu’elles se développent de façon extraordinaire avec les visites réciproques de ministres, d’échanges d’experts et d’expertise entre les deux pays’’, a-t-il dit.

Se considérant comme un Sénégalais, le diplomate explique qu’il a cherché ‘’véritablement à avoir des contacts avec le peuple sénégalais, de visiter les coins les plus éloignés’’.

Il dit avoir pris l’habitude d’ouvrir sa résidence à des milliers de personnes, soulignant que ‘’la maison d’un ambassadeur doit être toujours ouverte’’.

‘’Je suis très ému de partir, mais je sais que cette séparation n’est pas définitive parce que nous avons laissé des racines très profondes au Sénégal avec les jeunes avec le projet TIPA’’.

‘’Le Sénégal m’a donne mille fois plus que ce que je lui ai apporté. Ce que j’ai appris ici va me servir pour le restant de ma vie’’, a-t-il poursuivi. L’Ambassadeur dit retenir du Sénégal, la beauté, la chaleur, la +Téranga+, l’ouverture, l’initiative.

ADL/ASG

Répondre à cet article