Accueil du site > Actualités > Meurtre de l’étudiant Bassirou Faye : Le Procureur l’invite à témoigner à la (...)

Meurtre de l’étudiant Bassirou Faye : Le Procureur l’invite à témoigner à la Dic, Seydi Gassama dit niet

mardi 26 août 2014

Le Directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal, Seydi Gassama a opposé une fin de non-recevoir à la convocation du Procureur de la République. D’après lui, si ce dernier veut apporter la lumière sur le meurtre de Bassirou Faye, la première chose qu’il doit faire, c’est de retirer l’enquête à la police, donc à la Dic, pour la confier à la gendarmerie. Du moins, s’il ne veut pas que l’affaire finisse comme celle du meurtre de Balla Gaye.


« Nous avons auditionné tous les témoins oculaires de cette affaire et ils nous ont dit qu’ils sont capables d’identifier le meurtrier. Ils nous ont dit ‘si on rassemble tous les policiers intervenus ce jour-là à l’Ucad, nous identifierons le meurtrier’. Les témoins sont là, ils sont nombreux et leurs témoignages sont concordants. Aussi bien à Amnesty, à la Ligue (Sénégalaise) qu’à la Raddho, ils disent exactement la même chose, même lorsqu’ils ont été interrogés séparément », assène-t-il. Par ailleurs, indique Le Pop, le responsable d’Amnety Sénégal a invité le procureur à « convoquer les autorités et les membres de l’Apr qui commencent déjà à faire circuler la thèse de l’infiltration ». « Ces gens-là, a-t-il confié sur la Rfm, il faut les convoquer pour les entendre. Parce qu’il ne suffit pas que des figures soient arrêtées au campus pour qu’on commence à insinuer qu’il y a eu infiltration. Nous estimons que c’est une manière de trouver une échappatoire à la police et il n’est pas question pour nous de cautionner cette enquête que la police est en train de faire pour se laver de ce qui s’est passé à l’université ». Selon le droit de l’hommiste, le nombre de victimes est suffisamment important pour prouver que ces actes de violences n’ont pas été commis par un seul flic. Pour lui, cela ne peut pas avoir lieu s’ils n’ont pas reçu des ordres, soit de la hiérarchie soit au niveau ministériel. Dès lors, il se veut formel : Il n’ira pas répondre à la Dic comme témoin, tel que le demande le procureur de la République à qui il conseille plutôt d’entendre lui-même les témoins oculaires des faits.

Répondre à cet article