Accueil du site > Actualités > Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall marquent leur désaccord avec la (...)

Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall marquent leur désaccord avec la décision du Conseil constitutionnel

vendredi 27 janvier 2012

Les candidats Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall, tous des anciens Premiers ministres du président Abdoulaye Wade, ont marqué leur désaccord avec la décision du Conseil constitutionnel validant vendredi soir sa candidature à l’élection présidentielle du 26 février et appellé les forces de sécurité ’’à la retenue’’.


Pour l’élection présidentielle, le Conseil constitutionnel a accepté 14 candidatures dont celle d’Abdoulaye Wade, à l’issue d’une longue séance de délibération.

‘’C’est avec tristesse et consternation que j’apprends cette décision du Conseil constitutionnel. C’est une décision grave de conséquences pour la paix et la stabilité’’ du pays, a réagi Idrissa Seck.

Selon lui, la décision du Conseil constitutionnel est ‘’surprenante’’ et ‘’décevante’’ pour tout le peuple.

Lui emboitant le pas, Macky Sall a souligné que la candidature de M. Wade est ‘’totalement anticonstitutionnelle’’.

‘’Le Conseil constitutionnel, en validant la candidature du président Abdoulaye Wade, ne fait que consolider cette forfaiture’’, a-t-il expliqué.

Réagissant à la décision des juges constitutionnels depuis Rabat (Maroc), Moustapha Niasse a déclaré que le peuple y résistera.

Il a appelé les forces de sécurité ’’à la retenue’’, en évitant de réprimer les manifestants de la société civile et de l’opposition.

En plus de la candidature d’Abdoulaye Wade, les juges ont retenu celles de Macky Sall, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye, Doudou Ndoye, Ousmane Tanor Dieng, Diouma Diakhaté, Amsatou Sow Sidibé, Mor Dieng, Doudou Ndoye, Djibril Ngom, Ibrahima Fall et Oumar Khassimou Dia.

Les candidatures de Youssou Ndour, Kéba Keinde et Abdourahmane Sarr sont déclarées irrecevables.

Répondre à cet article