Accueil du site > Actualités > Moustapha Sourang mis sur la touche : Farba Senghor politise la crise (...)

Moustapha Sourang mis sur la touche : Farba Senghor politise la crise scolaire et universitaire

mercredi 28 mai 2008

Moustapha Sourang est incompétent. Incapable de résoudre la crise scolaire, selon Farba Senghor. En lieu et place de ce pur produit du milieu scolaire et universitaire (Sourang est agrégé et ancien recteur), le chargé de la… propagande et de la mobilisation du Pds propose les membres du comité directeur de son parti. Ainsi, Farba Senghor achève la politisation de cette grève que dénonçait le chef de l’Etat. Un précédent dangereux aux conséquences incalculables pour l’école Sénégalaise.


L’implication de Farba Senghor dans la crise scolaire et universitaire a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Et à juste raison. Parce que le ministre de l’Artisanat et des transports est arrivé dans cette crise comme un cheveu dans la soupe. Surtout que certains acteurs de la crise lui reprochent d’empiéter, sans permission, le champ d’action du ministre de l’Education qui est bel et bien en place. Jusque-là, le fait pouvait paraître acceptable au nom d’une prétendue solidarité gouvernementale.

Mais Farba Senghor semble avoir franchi le Rubicon dans ses démarches en proposant à son parti de s’impliquer dans la gestion de la crise. Parce que le chargé de la mobilisation du Pds estime que cette crise ‘offre à l’opposition et à nos détracteurs des arguments pour annihiler les nombreuses réalisations du chef de l’Etat’. Il n’y a pas meilleure voie pour politiser cette grève qui n’a que trop duré. Et pourtant Me Wade a toujours accusé l’opposition d’avoir politisé le mouvement syndical et la crise scolaire. Ce qui reste à vérifier.

Par contre, il est maintenant clair que Farba Senghor veut des solutions politico-politiciennes à cette crise dont les soubassements sont, de prime abord, académiques. L’ exploitation politique que l’opposition fait de cette grève ne peut en aucun cas justifier l’initiative du chargé de la propagande du Pds. L’opposition, qui s’oppose en toute logique, utilise tout ce qui est à portée de main comme arme contre Me Wade et son régime. C’est de bonne guerre. Seulement, le contraire n’est pas forcément recommandé. Le Pds n’a pas le droit de faire réagir ses militants en lieu et place des ministres de la République dans une affaire qui concerne, de prime abord, le gouvernement.

Et la mise à l’écart du ministre de l’Education Moustapha Sourang, dans le comité retreint proposé par Farba Senghor pour étudier son projet, est là pour confirmer la politisation de la crise scolaire. En effet, il est connu de tous que Sourang n’est pas un militant du Pds et ne doit pas son entrée et sa longévité dans le gouvernement à un engagement politique. Et que, se dit certainement Farba Senghor, ‘le laisser régler la crise actuelle, ce sera d’aucun apport pour le Pds’.

Le danger est qu’il n’est pas évident que les acteurs de la crise scolaire (enseignants et élèves) acceptent des propositions de sortie de crise venant des membres du comité directeur du Pds et non du ministre de l’Education encore moins du Gouvernement du Sénégal.

source : Walf

Répondre à cet article