Accueil du site > Actualités > Ndiayène Gorko : Baba Lamine Niasse et le pari de l’agriculture vivrière pour (...)

Ndiayène Gorko : Baba Lamine Niasse et le pari de l’agriculture vivrière pour l’autosuffisance

jeudi 28 septembre 2017

A Ndiayène Gorko, les périmètres maraîchers cohabitent avec de vastes champs de mil, de riz, de niébé et de maïs. Une mosaïque de céréales qui porte l’empreinte du chef religieux Baba Lamine Niasse, missionnaire de son vénéré père (Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niasse). Dès son installation en 1986 sur ces terres, ce chef religieux qui possède une résidence dans le village a encouragé ses fidèles voisins aux travaux champêtres.

« Il a fait aménager un domaine d’une dizaine d’hectares emblavés de cultures vivrières telles le mil, le maïs, le riz et le niébé. Ensuite sur deux hectares des périmètres maraîchers avec de la culture de contre-saison avec des plantations d’aubergine, de tomate, de pastèque et du piment. Il assure la dotation des semences et des intrants et le paiement des machines outils de sa poche. Toute la récolte est entièrement redistribuée aux populations. Car pour lui, le seul objectif qui prévale est de convaincre par l’exemple les fidèles qu’on peut allier l’accomplissement de sa religion et le travail de la terre pour se nourrir », a assuré son chambellan Abdoulaye Thioub, qui nous a servi de guide lors d’un déplacement dans ledit village.

Sur place depuis près d’un an, « un ancien élève d’une école professionnelle d’agriculture dans son pays, a débarqué un beau jour à Dakar après avoir vu en songe le fils de Baye. Depuis il fait office de contremaître dans le vaste domaine agricole de son guide religieux en compagnie d’autres compatriotes », a informé le chambellan, très fier des résultats obtenus des différents projets agricoles.

En dépit des nombreuses réalisations, les populations ne manquent pas de doléances de la part de l’Etat. « Nous sollicitons au regard de l’expérience novatrice qui se mène dans le village que notre guide en tant que gros producteur soit mieux soutenu par l’Etat dans la cession de matériels agricoles et des intrants », a plaidé l’Imam de la grande mosquée, Babacar Ndiaye.

Ce dernier d’ajouter : « nous réclamons une piste de production pour la bretelle de 4 Km, ainsi que l’accès à l’électricité pour une localité qui compte plus de 2 500 habitants ».

A 77 ans depuis le 10 mai dernier, Baba Lamine Niasse, fils de Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niasse ‘’Baye’’, est une figure religieuse respectée dans la cité de Médina Baye. Venant après Cheikh Mahi Niasse dans l’ordre de succession du Khalifat du fondateur de la Faydatu, il traîne une réputation d’érudition nourrie par une formation entamée auprès de son vénéré ascendant et poursuivie entre le Maroc et l’Egypte.


Répondre à cet article