Accueil du site > Actualités > Ousmane Sonko, Sg honoraire du syndicat des Impôts et Domaines : « Aliou Sall (...)

Ousmane Sonko, Sg honoraire du syndicat des Impôts et Domaines : « Aliou Sall est la remorque de Macky depuis une décennie et sur le dos de l’Etat »

samedi 3 janvier 2015

Crédité fin connaisseur des questions et enjeux économiques, Ousmane Sonko, Sg du Syndicat des Impôts et domaines, déclare que l’affaire Petro-Tim est « scandale et une trahison ». Dans un entretien accordé à L’Obs, le leader du parti politique « Pastef-Les patriotique » dénonce l’accaparement des richesses du Sénégal par la « dynastie faye-Sall ».

Extrait


"Pour le secteur pétrolier, les entreprises qui sont concessionnaires bénéficient des avantages du Code pétrolier, dont d’extraordinaires exonérations en presque tous impôts et taxes durant les phases d’exploration et de développement et sur une plus ou moins longue période de la phase d’exploitation. Si l’on sait qu’ici les investissements consentis s’amortissement assez rapidement, c’est alors catastrophique que le Sénégal ne gagne que 10% de la production. C’est un scandale et une trahison. Au nom de la transparence, le gouvernement du Sénégal doit procéder à la publication des Contrats de recherche et de partage de production ( Crpp). C’est justement parce qu’il y a manque de transparence qu’on assiste à ce débat autour de la personne du frère du Président.

Sans épiloguer sur la constitution de l’actionnariat unique de Pétro-Tim au nom de Aliou Sall ou non, ce qui est constant c’est qu’il est à la fois la personne ressource, le gérant et le représentant de cette entreprise. Mais le vrai débat, ce qui est problématique à mon avis, c’est le seul fait que le frère du Président Macky Sall soit présent dans les négociations. Cela suffit largement comme scandale. Il est là du seul fait de sa qualité du frère du président de la République. C’est une illustration parfaite de la gestion patrimoniale et familiale de l’Etat du Sénégal depuis qu’ils sont là. Aliou Sall, voilà un monsieur qui est à la remorque de son frère depuis une décennie et sur le dos de l’Etat du Sénégal. Quand Macky Sall était ministre, il a bombardé Aliou Sall chargé de communication d’une agence d’électrification où il percevait un million de salaire sans rien faire. Quand Macky était Premier ministre, on bombarde encore Aliou Sall attaché économique à l’Ambassade du Sénégal en Chine. Il était là-bas à gérer son business et à chercher des partenaires. Et, maintenant, on le met au-devant de cette histoire de pétrole. Quelle qualification Aliou Sall a-t-il subitement en matière de pétrole ou même de gestion d’entreprise ( de cette envergure d’ailleurs) ? Le Sénégal n’appartient pas à une famille. Et c’est cette gestion scandaleuse qu’on trouve dans d’autres secteurs.

Nous avons quelque part la famille Faye dans l’Assainissement. Vous voyez maintenant, c’est Mansour Faye, le frère de la Première Dame Marieme Faye, qui est ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement. Après, c’est le petit frère Adama Faye qui gagne les marchés d’assainissements de l’Onas avec sa société dénommée Cia (bien trouvé pour une nébuleuse). Quelqu’un qui n’a aucune référence dans ce domaine-là. Alors que d’honnêtes Sénégalais sont qualifiés et ont toutes les références dans ce domaine de l’Assainissement ne peuvent plus gagner des marchés. C’est ça qu’on a combattu avec Wade, encore qu’avec lui, on parlait que de son fils.

Mais le plus dramatique dans ce dossier, c’est deux choses. D’abord, la nébuleuse que constitue le groupe Pétro-Tim... Petro-Tim, société de droit sénégalais, appartient à Petroasia ressources, elle-même société fille de Petroasia Limited basée aux Iles caïman qui est un paradis fiscale par excellence. Comme l’a éventé un journaliste d’investigations, toutes ces sociétés ont été créées en 2012 avec l’hilarante particularité que la société fille ( Petro-Tim créée le 19 janvier 2012), qui elle-même est plus vielle que sa société mère Petroasia Limited créée le 11 juillet 2012). Ensuite, il y a eu l’évasion fiscale organisée par l’Etat lui-même dans ce dossier. Aucune conséquence fiscale n’ayant été tirée des opérations de cession de participation. Pétro-Tim qui n’était qu’une société-écran a cédé les 90% de participation qu’elle détenait sur l’exploitation du pétrole à Timis à prix gardé secret. Timis, à son tour, a revendu 60 % de ces mêmes parts à la société américaine Cosmos au prix de 200 milliards de francs Cfa (400 millions de dollars). Cette opération devrait être assujettie à l’impôt sur le revenu au Sénégal. La taxe de plus-value immobilière et Bic, ou impôt sur les sociétés à 30 % selon la forme juridique de la société Pétro-Tim. Droits d’enregistrement au taux de 2 %, éventuellement, si l’on considère que Petro-Tim bénéficiait d’une concession de service public. En omettant tout cela, le gouvernement s’est rendu complice d’une supercherie fiscale qui aura fait perdre au Trésor public 150 milliards au moins."

Répondre à cet article

4350 Messages de forum